Accueil Chaos interdit

Chaos interdit

[I WAS A TEENAGE SERIAL-KILLER] Sarah Jacobson, 1993

En 1994, Virginie Despentes écrit Baise-moi, son premier roman. Un an plus tôt, de l'autre côté de l'Atlantique, le réalisatrice Sarah Jacobson signe I was a teenage serial-killer, classique de l'underground...

[BIJOU] Wakefield Poole, 1972

L'excellent Jérémie Marchetti parle souvent de ce film X de Wakefield Poole, comme une «version gay de Derrière la porte verte». Difficile, en effet, de trouver meilleure définition tant les deux sont parés...

[AU COEUR DE MINUIT] Matthew Chapman, 1988

Où cours-tu, Jennifer Jason Leigh? Où vas-tu Jenny? Femme publique, fofolle du village, giga maso chez les sado: on ne savait, il fut un temps, où virait la carrière de cette...

[FOU À TUER] David Schmoeller, 1986

Sérieusement motivé par le mega-hit d’un certain Re-Animator (Stuart Gordon, 1985), Charles Band et sa société de production Empire vont se reposer dans les années 80 sur une recette simple: concepts...

[FREDDY SORT DE LA NUIT] Wes Craven, 1994

Réalisateur-scénariste du tout premier film Freddy (Les Griffes de la nuit en 1984), Wes Craven va tourner un nouveau film de la franchise. Il demande pour cela à Heather Langenkamp (Nancy...

[LA MAISON DES PERVERSITÉS] Noboru Tanaka, 1976

Depuis le grenier, Saburo observe en secret les habitants d'une pension, leurs manies et leurs travers. Jusqu'à ce que la criminelle Minako lui rende son regard, scellant dès lors leur perverse...

[LA FILLE] Alberto Lattuada, 1978

«Bite it! Bite It!». Saviez-vous qu’il existe un film où, installé à la table du petit-déj, Marcello Mastroianni croque à pleine dents dans le popotin d’une Nastassja Kinski entièrement dévêtue? Saviez-vous...

[UNE FEMME À SACRIFIER] Masaru Konuma, 1974

Un réalisateur (Masaru Konuma) d’un côté, une actrice (Naomi Tani) de l’autre. Si chacun s’était déjà fait remarquer dans le circuit olé-olé de la Nikkatsu, ce studio nippon qui s’était lancé...

[BUTCHER MAKER, NIGHTMARE MAKER] William Asher, 1981

Un jour, on ne sait pas pourquoi, le très gentil réalisateur William Asher, venu de la télé à papa, habitué du beach movie et de la série Ma sorcière bien aimée,...

[EVIL DEAD TRAP] Toshiharu Ikeda, 1988

Vu de l’extérieur, le cinéma d’horreur japonais pourrait se limiter à deux pôles extrêmes: le raffinement du «Kaidan» (films de fantômes) et la dégueulasserie du «Torture Porn». Entre les deux, se...
ga('send', 'pageview');