Un film chaos? Un livre chaos? Une chanson chaos? Une série chaos? Quelque chose de chaos? La réalisatrice Charline Bourgeois-Tacquet (Les Amours d’Anaïs, actuellement en salles) répond à tout.

Un film chaos 🎥
La pianiste de Michael Haneke
Je l’attendais depuis sa présentation à Cannes en mai 2001 et l’ai découvert le jour de sa sortie quelques mois plus tard, en septembre. J’avais quinze ans, c’était le jour de ma rentrée en première, et l’après-midi j’ai séché les retrouvailles avec mes amies pour aller seule au cinéma. Le film m’a sidérée et fascinée. Par sa violence et sa beauté, la musique sublime et la folie tous azimuts, le désir et la mort, la mise en scène si précise et magistrale de Haneke, et peut-être surtout le jeu d’Isabelle Huppert, dont je ne me suis toujours pas remise. Je me demande si ce n’est pas son plus grand rôle.
Et tout Frederick Wiseman.

Un livre chaos  📚
Tragédie à l’Everest de Jon Krakauer
J’ai une passion pour la montagne et la marche en montagne, mais n’avais jamais rien lu sur le sujet. On m’a offert ce livre au printemps dernier, et je l’ai lu frénétiquement. Jon Krakauer est un écrivain et alpiniste américain, qui a par ailleurs écrit Into the wild, dont est tiré le film de Sean Penn. En 1997, il était envoyé par le magazine Outside pour faire un reportage sur une expédition commerciale au sommet de l’Everest. Il raconte comment et pourquoi la moitié des participants, dont plusieurs guides, sont morts au cours d’une tempête imprévue. C’est une expérience de lecture indescriptible.
Et tout Annie Ernaux.

Une chanson chaos 🎶
Lying with you de Charlotte Gainsbourg
Catharsis. Je ne sais plus si c’était un an ou deux ans après la mort de ma mère, mais c’est en écoutant cette chanson que j’ai pleuré pour la première fois.

Une série chaos 📺
Je ne regarde jamais de séries, je vais donc tricher un peu…
Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman (6 épisodes de 50 minutes pour la télévision)
Une perfection de cinéma. Rigueur et concentration dignes du XVIIe siècle français en littérature. Dépouillement, feu et foudre de l’amour et de ses souffrances, vérité brûlante de chaque seconde, et (ce qui me passionne) tout, du bonheur conjugal à l’effondrement absolu, repose sur les dialogues de deux personnages.

Autre chose de chaos? 🦊
La peinture de Georgia O’Keeffe
Que j’aime énormément «de loin» car je n’ai jamais vu ses tableaux en vrai, et justement, une rétrospective lui est enfin consacrée à Beaubourg, j’y vais dans une semaine! Je suis tombée en arrêt il y a des années devant des reproductions de ses tableaux de fleurs, notamment les superbes Pétunias (1925) aux couleurs et aux formes envoûtantes. Pour ne pas dire érotiques…

Propos recueillis par Gautier Roos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici