Les influences de David Lowery pour « The Green Knight »

0
473

Dans les limbes depuis des mois, The Green Knight de David Lowery, relecture de la légende arthurienne, sera finalement visible en France en streaming sur Amazon Prime à partir du 3 janvier 2022. Interrogé par nos confrères de Alamo Drafthouse, le réalisateur de A ghost story a révélé 5 films ayant influencé son dernier long métrage (qui, non, ne sont pas que des films hallucinogènes).


La passion de Jeanne d’arc (Carl Theodor Dreyer, 1927)
« L’une des anecdotes que j’aime à propos de ce film, c’est que l’équipe a intégralement construit ces incroyables décors de la France médiévale. L’argent a bien été dépensé et Dreyer a pourtant choisi de ignorer ces décors jusqu’à l’acmé du film en racontant l’histoire entièrement en gros plans. Et ces gros plans ne ressemblent à aucun gros plan vu au cinéma. Aussi, quand nous faisions The Green Knight, j’ai souvent été conforté dans l’idée que même si nous avions construit ces immenses décors et tourné dans des endroits incroyables en Irlande, ce que je devais finalement faire en tant que cinéaste consistait à approcher la caméra aussi près que possible du visage des acteurs et de regarder l’émotion circulant sur leurs visages. »


Dark Crystal (Jim Henson et Frank Oz, 1982)
« C’est un film qui donne à mesurer l’immensité, à quel point cela prend du temps de traverser un paysage et vous avez vraiment une idée du parcours des personnages en voyant Dark Crystal. Ce rapport-là, c’est quelque chose auquel j’ai beaucoup pensé lors du tournage de The Green Knight. Ce que cela signifie de partir en quête, de partir en voyage, de partir dans des contrées inconnues. Et c’est encore mieux quand toutes ces parties inconnues sont des décors qui ont été construits par des gens et que tous les personnages sont des marionnettes ayant l’impression d’être en vie. »


Willow (Ron Howard, 1988)
« Quand j’ai commencé à plancher sur The Green Knight, je me souviens que le point de départ de tout ce projet était mes vieilles figurines Willow rangées dans une boîte dans un placard. Je les ai sorties et me suis dit que ce serait amusant de faire un film dans la veine de Willow. Deux-trois ans plus tard, le rêve devient réalité. Bon, The Green Knight n’est pas exactement comme Willow, mais il a un peu la même ADN et j’aime à penser qu’il y a un un peu de parenté entre les deux. »


Dracula de Francis Ford Coppola (1992)
« Le film est incroyable sur le plan visuel, le travail du chef décorateur Thomas E. Sanders et les costumes crées par Eiko Ishioka sont marquants mais les techniques utilisées par Coppola pour raconter l’histoire sont encore plus impressionnantes. Il a vraiment tout utilisé et tout mixé pour faire ce que je pense être l’un des films les plus techniquement accomplis de toute sa carrière. »


Marie-Antoinette de Sofia Coppola (2006)
« Ce film m’a beaucoup servi pour The Green Knight non pas tant comme une inspiration visuelle, mais comme un rappel à moi-même: lorsque l’on traite la grande Histoire, le plus important n’est pas tant d’être historiquement exact que d’être émotionnellement vrai. Et c’est quelque chose que nous gardions en tête pendant tout le tournage de The Green Knight, et c’est ce que j’aime le plus dans le travail de Sofia Coppola sur ce film.»

A lire aussi > Les 5 films chaos de David Lowery

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici