« Le village des damnés » de John Carpenter, à (re)découvrir en Blu-ray

0
170

À Midwich, modeste village des États-Unis, un phénomène mystérieux arrête le temps et plonge les habitants dans un sommeil surnaturel. Neuf mois plus tard, les femmes du village mettent au monde des enfants identiques et aux pouvoirs inquiétants. Le livre de John Wyndham, Les Coucous de Midwich, a fait l’objet de deux adaptations cinématographiques, l’une Britannique par Wolf Rilla en 1960; l’autre hollywoodienne par John Carpenter en 1994.

Les habitants d’un village anglais plongent dans un sommeil profond durant plusieurs heures. Neuf mois plus tard, les femmes de la petite localité accouchent d’enfants qui se révèlent, en grandissant, étrangement semblables, dotés de pouvoirs télépathiques et dénués de toute émotion. On découvre alors qu’il s’agit d’une tentative d’invasion extraterrestre et que le seul moyen de l’enrayer est de détruire les enfants. Dans ce remake d’un film de 1960 de Wolf Rilla, lui-même inspiré du roman The Midwich Cuckoos de John Wyndham, John Carpenter adopte un style aux antipodes et puise dans le classicisme Hollywodien pour proposer une lecture originale de ce récit d’enfants-monstres. Et ce dans un but ultime: entrer en résonance avec rien d’autre que sa propre forme d’art.

En un sens, le style de Carpenter des années 90 a sans doute été celui qui a le plus résonné avec l’idée que l’on se fait d’un film de John Carpenter. À savoir celui du maître incontournable de l’épouvante minimaliste, où, à l’intérieur, l’horreur s’incruste lentement, sûrement, et en musique. Comme lorsque les villageois découvrent avec stupéfaction que les enfants ont des caractéristiques communes: cheveux blancs et soyeux, regard étrange… Entre deux relectures (Invasion Los Angeles reprend L’Invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel et Les Aventures d’un homme invisible, L’Homme invisible de James Whale), Le Village des Damnés s’impose comme un remake qui trompe le mal en le provoquant frontalement: les affrontements ne sont plus suggérés, mais visibles. Il n’est pas interdit de trouver ça plus angoissant que l’original. S.R.

Édition exclusive FNACBoîtier métal SteelBook limité
Film en version restaurée HD
Sont contenus le Blu-ray du film, le DVD du film, un livret rédigé par Alain Petit (24 pages), le film par Stéphane du Mesnildot, bande-annonce

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici