Pour ceux qui avaient encore des doutes sur le cru cannois de cette année, les nouveaux arrivages de ce jeudi devraient définitivement mettre les choses au clair: cette 72e édition sera über chaos. La sélection du film-surprise de Gaspar Noé, en séance de minuit, pourrait bien en être le reflet le plus éblouissant.

PAR GAUTIER ROOS / PHOTO: ROMAIN COLE

Gaspar Noé vient de mettre en boite un film tourné dans un secret papal, baptisé Lux Æterna (anciennement intitulé Relax), et que seuls quelques comptes Instagram bien renseignés avaient réussi à repérer jusque-là. La presse s’est elle fait complètement flouer (ou fermer la bouche par la production, c’est une option possible aussi). Un projet commando qui était encore en tournage en mars: mission réussie pour atteindre la Croisette donc, où Gaspar a montré tous ses longs jusque-là.

“Sur un tournage, deux actrices, Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg, se racontent des histoires de sorcières, et pas seulement. Lux Æterna est aussi un essai sur le cinéma, sur la cinéphilie et sur l’hystérie des plateaux” précise le communiqué de presse du Festival. 50 minutes pour un moyen-métrage que Thierry Frémaux qualifie d'”énergique et brillant”, ce qui n’étonnera pas grand monde.

Le casting est complété par Félix Maritaud (décidément le nouveau chouchou chaos de la Croisette), le prince des nuits underground Luka Isaac, et le model français Paul Hameline.

Un vieux post Instagram de Béatrice Dalle (supprimé depuis) mentionne aussi la présence de Karl Glusman, charmant jeune homme que certains avaient trouvé mal servi par les dialogues de Love en 2015 (pas nous). Rien à voir donc avec notre ami en Canada Goose qui croise le fer chaque week-end sur Inter avec la Polony. Bref, un cast international qui n’est en général ni rebuté par la fesse, ni par l’hémoglobine. Réservez donc votre soirée du 18 mai pour une “séance de Minuit aussi hype que mystérieuse” qui devrait, comme pour Love en 2015, laisser beaucoup de déçus en smoking du mauvais côté du Palais. Recalés on non: on brûle d’impatience.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here