Notre lecteur Guillaume Montclair donne ses cinq films Chaos préférés au monde. Envoyez vos textes: redaction@chaosreign.fr

Torque (Joseph Kahn, 2004)
Méga-bide à sa sortie, taxé de Fast & Furious du pauvre, Torque possède pourtant des ambitions formels et une conscience de sa débilité bien plus intéressantes que la franchise à 4 roues. Il suffit de voir le reste de la filmo de Joseph Kahn pour se convaincre de son recul sur la pop culture (l’excellent et complètement chaos Detention par exemple). «A dumb movie for smart people», voilà comment il définit son film. Et si Kahn sait me caresser dans le sens du poil, Torque reste un gros kiff pour qui aime le mouvement, un certain esprit punk à la Sogo Ishii, et Chuck Jones (cette course poursuite final digne de Bip-Bip et Coyote sous adrénaline est un absolu moment de bravoure comme aucun autre film n’oserait en faire).

Les chiens enragés (Mario Bava, 1974)
Invisible pendant 20 ans Ă  cause de souci de production, le film sortira finalement en 1997, 17 ans après la mort de Bava. Bava laisse le giallo de cĂ´tĂ© le temps de rĂ©aliser ce thriller bien 70s, poisseux, brut et sadique. MalgrĂ© un budget minimal, il maitrise les Ă©lĂ©ments techniques Ă  sa disposition pour maintenir une tension constante au sein de la voiture qui sera le lieu quasi-unique du film. Un film unique, sale et mĂ©chant qu’il faut voir! Il existe plusieurs montages de ce film: favorisez la version de 1998 (et pas le montage de Lamberto Bava, son fils), avec la BO originale de Stelvio Cipriani.

Double Team / Piège à Hong-Kong / Time & Tide (Tsui Hark, 1997/1998/2000)
La trilogie du chaos. Bon d’accord c’est pas son titre officiel, mais ces 3 films (2 réalisés à Hollywood et 1 de retour à Hong Kong) sont liés par une même énergie créatrice qui monte crescendo au fur et a mesure de la frustration de Tsui Hark face aux studios Hollywoodien. Embarqué sur le sol américain, Hark se prend les pieds dans le tapis avec Double Team (pas de contrôle du scénario, un Van Damme cocaïné incontrôlable…), le film garde pourtant plein d’idée visuel et une énergie revigorante. Avec Piège à Hong Kong, Hark sait qu’il ne remettra plus les pieds à Hollywood, il leur concocte donc un gros «fuck you» directement adressé (le titre original «Knock Off» veut dire «contrefaçon») et saute un palier en terme d’expérimentation visuelle et de scène de combat d’anthologie. De retour à Hong Kong, il laisse enfin exploser sa furie créatrice qui était sous cocotte minute en Californie, et réalise Time & Tide avec le génie qu’on lui connait.

Le neuvième coeur (Juraj Herz, 1979)
On connait surtout le réalisateur Tchèque pour son Incinérateur de Cadavres, mais ses différentes adaptation de contes valent le coup d’oeil: La belle et la bête et Le neuvième coeur notamment. Ce dernier est adapté des contes d’Hoffman, et Herz en fait une délicieuse fantaisie sombre et mystique, portée par une magnifique musique de Petr Hapka.

Mickey Mouse (Paul Ruddish, 2013-19)
Qui a dit que Mickey ne pouvait ĂŞtre chaos? Je vous encourage Ă  jeter un coup d’oeil Ă  n’importe lequel de ces petits Ă©pisodes de 4mn pour vous en convaincre: des pĂ©pites visuelles d’une très grande inventivitĂ©. J’ai rarement vu un rythme aussi effrĂ©nĂ© menĂ© d’une main aussi sur. Il y a une idĂ©e Ă  la seconde dans ces Ă©pisodes qui respirent la passion et l’amour de l’animation. Aucun plan n’est gratuit, ils vĂ©hiculent toujours un gag, un gimmick visuel, un clin d’oeil rĂ©fĂ©rentiel pour mener le rĂ©cit Ă  100 Ă  l’heure dans un mouvement fluide et dynamique. Plus d’une sĂ©quence sont des vrais modèles d’action. Un bijou! Paul Rudish avait dĂ©jĂ  montrĂ© son talent dans la sĂ©rie Samurai Jack (notamment la saison 5, dernière en date, plus noir et adulte, tout aussi rĂ©jouissante – en collaboration avec un autre bon nom de l’animation moderne: Genndy Tartakovsky).
Quasiment tous disponible sur la chaine youtube officiel: Mickey Mouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici