[VORTEX] Beth & Scott B., 1982

0
78

Après Black Box (1978) et The Offenders (1979), Vortex, tournĂ© en 16mm, marque la troisième collaboration entre Lydia Lunch et les B’s (Scott et Beth B.). Trop de chaos everywhere.

PAR PAIMON FOX

Dans les annĂ©es 80, Scott et Beth B. faisaient partie d’un mouvement de jeunesse rĂ©voltĂ©e, usant du système D. pour stigmatiser l’uniformitĂ© de la sociĂ©tĂ©, rendre compte d’un malaise abyssal et sculpter les mutants d’une AmĂ©rique Reaganienne. Ce sont les prĂ©misses du “cinĂ©ma de la trangression” de Richard Kern et Nick Zedd (They eat scum, 1979).

A la base, tout dĂ©coule de la “no wave”, scène musicale post-punk new-yorkaise reprĂ©sentĂ©e entre autres par Teenage Jesus And The Jerks de Lydia Lunch. Au cinĂ©ma, des artistes comme Jon Moritsugu, cinĂ©aste amĂ©ricain d’origine japonaise, se sont inspirĂ©s de cette ambiance en revendiquant les influences de John Waters, des frères Kuchar, du pop-art et de Jack Smith (Flaming Creatures). Avec leurs propres moyens, ils organisaient des projections au cours de performances ou de concerts, rĂ©gulièrement interrompus par des Ă©meutes. Vortex s’avère l’un des artefacts les moins virulents du genre.

Le dĂ©sabusement poĂ©tique de ce film noir sous Tranxène constitue sa principale force. L’intrigue emprunte beaucoup aux films noir et aux soap opĂ©ra : Angela Power (Lydia Lunch), une dĂ©tective privĂ©e en plein sommeil, enquĂŞte et se retrouve confrontĂ©e Ă  un patron vicelard et assassin, incarnation du capitalisme (James Russo). Le sadomasochisme moral, le fĂ©tichisme cuir, la lenteur enivrante des sĂ©quences, la dĂ©marche sexy de Lunch et surtout les discrets mouvements de camĂ©ra virtuoses, comme cette longue plongĂ©e sur un ascenseur, rĂ©vèlent les qualitĂ©s de fabrication de cette sĂ©rie B intrigante.

A noter au casting la prĂ©sence de Ann Magnuson, leadeuse du groupe de rock expĂ©rimental Bongwater et surtout un score hypnotique très “Tangerine Dream”, composĂ© par Lydia Lunch, Adele Bertei (The Contortions), Richard Edson (Sonic Youth première pĂ©riode) et Scott B. On aime plutĂ´t bien tout ça.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here