[VITE VUS 🔴] “Cry Macho” de Clint Eastwood

0
378

Séance de rattrapage pour Cry Macho de Clint Eastwood, en salles ce mercredi.

Dans Cry Macho (★) de Clint Eastwood (cinéma), Mike Milo (Clint) est une ancienne star de rodéo, devenu éleveur de chevaux après une grave blessure. Un jour, il est contacté par un ancien patron, Howard Polk. Ce dernier lui demande de se rendre au Mexique pour ramener son jeune fils qui vit là-bas avec sa mère alcoolique. Un long voyage l’attend. Un an seulement après Le Cas Richard Jewell, le dernier film de Clint Eastwood, Cry Macho est un road-movie sans gravité, qui condense, sur un mode familier et acéré, tout un imaginaire collectif, centré autour de la figure de «l’ancien». Le vieux cow-boy à qui on ne l’a fait pas. L’assagi, le «vieux de la vieille», que tout le monde adore.

Un archétype vu et revu, qui, pour la première fois depuis longtemps chez Clint, peine à devenir une source d’épanouissement poétique valable. On a pourtant l’impression que tous les éléments sont réunis pour procurer chez le spectateur les mêmes émotions intenses que dans Grand Torino, ou La Mule, en particulier grâce à la compilation : vieux monsieur/jeune homme, choc des générations et amour philia. Mais il n’en est rien. Dans Cry Macho, le corps constituant est asymptomatique. On ne comprend pas l’intérêt de certaines scènes, même si on aime la tête qu’elles ont. On trouve çà-et-là une référence à Michael Cimino, une autre à Sam Peckinpah, sans vraiment se laisser happer par une mise en scène de fort caractère. A croire que le film a été vite tourné, pour le sortir dans les temps.

Dommage, car le talent de Clint Eastwood pour raconter des histoires pré-conçues, qui deviennent magnifiques en raison d’un jeu de construction ou de déconstruction du mythe du héros américain est gigantesque. Tout en gardant des formes classiques et abordables, ses films renvoient souvent l’image de manifestes éblouissants d’une Amérique rurale profonde et historique. Sauf là, avec ce dernier film, où le couac est assourdissant. S.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici