“Vilaine fille”, Ă  voir absolument

Ce court-mĂ©trage d’animation du rĂ©alisateur turc Ayce Kartal et produit par Les Valseurs est en lice pour les CĂ©sar 2019. Et c’est trĂšs chaos.

L’histoire, c’est celle de S., une petite fille turque ĂągĂ©e de huit ans, dotĂ©e d’une imagination dĂ©bordante, qui aime la nature et les animaux. Depuis une chambre d’hĂŽpital, elle se remĂ©more les jours heureux passĂ©s dans le village de ses grands-parents pendant les vacances, mais des souvenirs sombres et terrifiants surgissent et prennent sens peu Ă  peu. Aux commandes de ce film d’animation adulte, Ayce Kartal, cartoonist turc Ă  qui l’on doit Marche arriĂšre (2013) sur les Ă©vĂ©nements du Parc Gezi Ă  Istanbul et Birdy Wouaf Wouaf (2015), une mĂ©taphore sur la libertĂ© d’expression dans le cadre de la Collection: Dessine toujours! de Canal Plus, crĂ©Ă©e en hommage Ă  «Charlie Hebdo». ComposĂ© de 10 000 dessins faits Ă  la main, sa Vilaine Fille impressionne en un temps record, joue de toutes les oxymores possibles pour nous raconter l’effroi d’une petite fille Ă  son niveau, dans sa tĂȘte. Un mĂ©lange de poĂ©sie et de noirceur, d’émerveillement et de trauma qui laisse coi et devant lequel on retient sa respiration, saturĂ©s que nous sommes d’informations visuelles comme sonores. Nul besoin d’analyse amphigourique tant ce court nous grandit. Allons Ă  l’essentiel: voyez-le, vous ne l’oublierez pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here