“Vilaine fille”, Ă  voir absolument

Ce court-mĂ©trage d’animation du rĂ©alisateur turc Ayce Kartal et produit par Les Valseurs est en lice pour les CĂ©sar 2019. Et c’est très chaos.

L’histoire, c’est celle de S., une petite fille turque âgée de huit ans, dotée d’une imagination débordante, qui aime la nature et les animaux. Depuis une chambre d’hôpital, elle se remémore les jours heureux passés dans le village de ses grands-parents pendant les vacances, mais des souvenirs sombres et terrifiants surgissent et prennent sens peu à peu. Aux commandes de ce film d’animation adulte, Ayce Kartal, cartoonist turc à qui l’on doit Marche arrière (2013) sur les événements du Parc Gezi à Istanbul et Birdy Wouaf Wouaf (2015), une métaphore sur la liberté d’expression dans le cadre de la Collection: Dessine toujours! de Canal Plus, créée en hommage à «Charlie Hebdo». Composé de 10 000 dessins faits à la main, sa Vilaine Fille impressionne en un temps record, joue de toutes les oxymores possibles pour nous raconter l’effroi d’une petite fille à son niveau, dans sa tête. Un mélange de poésie et de noirceur, d’émerveillement et de trauma qui laisse coi et devant lequel on retient sa respiration, saturés que nous sommes d’informations visuelles comme sonores. Nul besoin d’analyse amphigourique tant ce court nous grandit. Allons à l’essentiel: voyez-le, vous ne l’oublierez pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here