LUC BATTISTON 

«Côté films, Uncut Gems des frères Safdie, Si c’était de l’amour de Patrick Chiha, et la ressortie des Fleurs de Shanghai de Hou Hsiao Hsien. Découvrir des films en salles cette année fut d’autant plus essentiel, précieux et jouissif.

Côté séries: I may destroy you & We are who we are

Et bonus track plaisir découverte du confinement: le documentaire La bête lumineuse de Pierre Perrault.» L.B.

Court-métragiste de talent à qui l’on doit dernièrement Mon cœur s’invente des souvenirs, présenté cette année au FIFIB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici