VIVIANA ANDRIANI

«Évidemment, super difficile comme choix… alors je fais le choix d’un film pas sorti en salle, dans l’espoir qu’il puisse trouver un distributeur (même si en ces temps-ci, ils sont tellement découragés et avec des films en stock à sortir depuis des mois… ): Residue de Merawi Gerima, vu au Centre Pompidou en octobre dans la manifestation Le Cinéma comme il va. Un choc visuel, en même temps qu’un film politique puissant sur un quartier de Washington transformé par la gentrification.

En bonus, deux titres de films vus à Berlin, les plus beaux films de l’année: Ondine de Christian Petzold.

Et First Cow de Kelly Reichardt.

Deux films simplement splendides et métaphysiques, vus à Berlin en février 2020, peu avant le confinement. Depuis, ils ne m’ont plus quitté et me font penser à combien j’ai besoin de films comme ça pour vivre et combien justement ils me manquent aujourd’hui plus que jamais.

Les trois en tout cas sont à mon sens des films chaos comme on les aime.» V.A.

Italienne basée à Paris depuis 1995, Viviana Andriani travaille comme attachée de presse cinéma pour les sorties nationales en France et pour la presse internationale de films dans les principaux festivals (Cannes, Berlin, Venise). C’est grâce à elle si, notamment, le Chaos a pu convier Sharunas Bartas comme Invité de minuit. Une précieuse amie, co-fondatrice du CLAP, Cercle Libre des attaché(e)s de presse de cinéma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici