KARINE DURANCE

«Celui qui me vient à l’esprit spontanément, là, tout de suite, c’est United Red Army de Koji Wakamatsu, découvert cette année. Qui m’a terrassée. Sur la nature humaine. La sauvagerie. La barbarie. Et qui m’a empêchée de dormir longtemps, souvent. Les images ne partent pas.

Et dans un tout autre genre, Le journal du confinement de Pierre Emmanuel Barré. Le meilleur film de l’année 2020! J’aurais aimé qu’il ne finisse jamais. Terrassant lui de justesse, de lucidité, de tendresse, d’imagination, de folie, de drôlerie. Mon grand remède à la mélancolie, à la tristesse et à mes colères. Se sentir moins seule, moins seuls. En piqûre chaque soir, le guettant comme on attend une lettre euphorisante. Vu et revu en boucle. Comme un shoot qui t’envoie au septième ciel hilarant. Brillant. Salvateur. Quand je commence avec GiedRé et lui, je peux m’y vautrer une nuit entière. J’aimerais «manifester» en jouant leurs séquences. Et la meilleure réplique de l’année? La bamboche c’est terminé! La meilleure le tagline de l’année 2020 qui me restera à jamais. Thomas vdb a tout dit en 4 mots.» K.D.

Karine Durance est une attachée de presse qui vit pour le cinéma. Hong Sang-Soo, Hélène Cattet, Bruno Forzani, Damien Manivel, Bertrand Mandico ou encore Abel Ferrara n’ont plus de secrets pour elle. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici