Lors des Independent Spirit Awards début 2020, soit avant la crise sanitaire, Adam Sandler a reçu un prix pour sa perf halluciné dans Uncut Gems et déclaré, le temps d’un discours mémorable: “Je veux vraiment remercier mes enfants d’avoir lu le scénario d’Uncut Gems et de m’avoir dit : ‘Papa, tu dois faire ce putain de film. C’est incroyable!’” Ses enfants ont eu raison: c’est l’un des meilleurs films de 2020, dopé par un Sandler au-delà des superlatifs.

Osons le dire: le jeune prodige de la comédie, originaire de New York, qui a rayonné dans Saturday Night Live au début des années 90 n’est pas le même Adam Sandler que celui des productions «Happy Madison», et encore moins l’énergumène fan d’humour «pipi-caca» de ses pires rôles présents sur Netflix. L’homme est quelque peu insaisissable. Il faudrait l’objectiver pour le comprendre. Adam Sandler est pareil à une entreprise de luxe qui crée des filiales low-cost dans des secteurs qui n’ont rien à voir les uns aux autres. Certains l’aiment pour un film en particulier, d’autres l’adorent mais pour un produit bien différent. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est connu pour ça. Et ça marche.

Au début des années 2000, Sandler s’est posé la question suivante: «Tu préfères avoir du succès commercial et être nommé tous les ans aux Razzie Awards dans la catégorie «pire acteur» ou tenter ta chance dans le cinéma d’auteur et être nommé (si tout va bien) une fois par décennie aux Golden Globes?» Indécis, il a fait les deux: passant des Aventures de Mister Deeds de Steven Brill à Punch Drunk Love de Paul Thomas Anderson. Tous les deux sortis en 2002. Fait marquant pour lui (et nous), le film a été sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2002 où il reçu le Prix de la mise en scène. L’année où David Lynch occupe le siège de Président du Jury. L’excellence dans son écrin. Sandler incarne dans le film un type normal, vivant à Los Angeles, dans la vallée de San Fernando, qui n’a jamais quitté son quartier, et qui entretient des relations amoureuses avec le téléphone rose. Pas de femme, pas d’enfant. Juste un boulot, et l’espoir au bout du fil. L’une des plus grandes réussites de PTA.

Repassant ensuite à la comédie potache, lourde ou puérile, Sandler a généré, dans l’ordre: 175, 119, 137, et 128 millions de dollars, de 2005 à 2015, pendant 10 ans. il a fait pleuvoir les dollars. Vous avez vu Rien que pour vos cheveux de Dennis Dugan? C’est lui. Un classique du bas de gamme. Et The Ridiculous 6 de Frank Coraci? Encore lui. Il a même écrit le scénario. Un véritable carnaval kaléidoscope du mauvais goût. Il faut attendre 2017 pour que la machine retrouve une touche royale, un semblant, certes, mais déjà bien éloigné des rayons de supermarché. Quoique, Walmart n’est jamais loin. Un contrat vieux de quatre ans passé avec Netflix l’obligeant à être «tête d’affiche» le pousse à travailler avec Noah Baumbach. The Meyerowitz Stories est sélectionné au Festival de Cannes et Adam Sandler se promène à nouveau sur le tapis rouge. L’année où Good Time de Josh et Benny Safdie est projeté en compétition officielle. Une première pour les deux jeunes fous natifs du Queens. Moins de deux ans plus tard, ils réaliseraient leur rêve de tourner avec Adam Sandler.

Selon Vox, Sandler aurait eu accès à une copie de Good Time, et aurait accepté le même rôle que les Safdie lui avaient proposé 10 ans auparavant, à l’époque où ils n’étaient pas connus. Comme quoi, l’utilité de Cannes, c’est aussi ça: permettre à des réalisateurs de réaliser leur rêve. Faire en sorte que des liens de créer. Qui sait ce qu’on a perdu cette année? Si ça se trouve, Martin Scorsese et A24, et puis Netflix, auraient accouché d’une autre idée. Peut-être l’idée du siècle. On ne saura jamais. Quoi qu’il en soit: Uncut Gems est sorti en janvier 2020, sur Netflix. «Uncut Gems est un projet de longue date pour Josh et Benny Safdie qui a démarré en 2009 lorsqu’ils ont écrit un premier script du film. Ils se sont largement inspirés des histoires que leur contait leur père qui travaillait à l’époque pour un certain Howard au sein de Diamond District à New York», rappelait le site AlloCiné en janvier. Un diamond District dépeint comme le Queens de Good Time: avec des éléments de la réalité (voir Buddy Duress). Ce coup-ci, la personne réelle s’appelle Roman The Jeweler. Mais il y en a d’autres. L’un des multiples talents des Safdie est d’arriver à faire passer un film à 2 millions de dollars pour une superproduction à 100, bloquant toute la ville de New York pendant des semaines. Alors qu’il suffit en fait de prendre une poignée de vraies personnes et une vue en hélicoptère louée à l’heure. Avec Uncut Gems, Adam Sandler offre sa meilleure performance depuis Punch Drunk Love et se classe parmi les meilleurs acteurs de sa génération. Son rôle d’Howard nous permettra donc de patienter pendant les vingts ans à venir, avant qu’il se décide à nouveau de jouer dans un super film. Rendez-vous en 2040. S.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici