[STAR DU CHAOS 2018] DANIÈLE HEYMANN

0
943

Qui de plus chaos que DaniĂšle Heymann, prĂ©sidente Ă  vie du jury critique au Festival de Deauville, ayant fĂȘtĂ© son 85e anniversaire au Festival de Cannes le temps d’une soirĂ©e consacrĂ©e Ă  la presse, soufflant avec Thierry FrĂ©maux sur des bougies qui refusaient de s’Ă©teindre? La party girl de #Cannes2018, c’Ă©tait elle.

PAR ROMAIN LE VERN

Cannes 2018. Thierry FrĂ©maux and friends fĂȘtent l’anniversaire de DaniĂšle, en grande pompe, avec une piĂšce montĂ©e. Ne manquaient que les feux d’artifices. DaniĂšle s’acharne sur les bougies avec FrĂ©maux, de concert, de bon cƓur. Une voix trĂšs, mais alors trĂšs, Ă©nervĂ©e parmi les convives vitupĂšre Ă  nous faire saigner les oreilles : «Hey mais ça s’Ă©teint pas!», qu’elle rĂ©pĂšte Ă  l’envi. Mais un peu comme Claire Denis, DaniĂšle doesn’t care. Et elle a bien raison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Daniele Heymann et Thierry FrĂ©maux qui soufflent sur une bougie qui ne s’éteint pas = so chaos #Cannes2018

Une publication partagĂ©e par CHAOS 💎 (@sngier_soahc) le

Oubliez donc cette (fausse) idĂ©e selon laquelle la soirĂ©e Climax Ă©tait la meilleure soirĂ©e Cannoise 2018, ce sont des balivernes. Ze place to be pendant Cannes 2018, c’Ă©tait d’ĂȘtre lĂ , pendant ce diner de la presse, Ă  la table de DaniĂšle, composĂ©e entre autres de l’hilarious GĂ©rard Lefort, du non moins Michel Ciment et d’une journaliste brĂ©silienne (qui Ă©tait juste ici pour soigner sa dĂ©pression et rĂ©clamer une pastille sur son badge rose). SoirĂ©e glamour Ă  mort.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Happy birthday Daniele Heymann #Cannes2018

Une publication partagĂ©e par CHAOS 💎 (@sngier_soahc) le

Et que Thierry FrĂ©maux agite le micro! Et que DaniĂšle monte sur scĂšne! Et qu’elle fait un joli discours! Et que tout le monde l’applaudit! Tout le monde est ivre donc personne n’a Ă©coutĂ© mais peu importe, ceux qui ont voulu l’entendre l’ont bien entendue.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Happy chaos birthday Daniele Heymann #Cannes2018

Une publication partagĂ©e par CHAOS 💎 (@sngier_soahc) le

Alors dearest DaniĂšle, comme nous Ă©tions Ă  Cannes dans un Ă©tat proche de l’Ohio, je te pose une question Ă  la Genie Godula sur le tapis bleu de Deauville, en prenant l’accent pour te faire rire: «Alors c’Ă©tait quoi ton plus beau souvenir sur la Croisette?». Tu me rĂ©ponds: «Ah non, pitiĂ©, je rĂ©ponds Ă  tout mais ne me demande pas comment j’ai vĂ©cu le Festival de Cannes 1968!» Parce que non, DaniĂšle n’y Ă©tait pas il y a trente ans, elle n’a pas vu Godard s’accrocher aux rideaux (mĂȘme si, comme nous, elle aurait bien voulu, concĂ©dant qu’en termes de chaos, on n’a jamais fait mieux). Elle me raconte alors une anecdote chaos, autre que cette fameuse anecdote liĂ©e Ă  l’annĂ©e 1987, lorsqu’elle a fait partie du jury ayant donnĂ© Ă  l’unanimitĂ© la Palme Ă  Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat: «C’est une des derniĂšres annĂ©es de l’ancien Palais. Je suis au Monde. Je descends Ă  Cannes avec toute mon Ă©quipe. La couverture quotidienne du Festival est un travail de forçats. De façon peu dĂ©mocratique, je me suis octroyĂ©e la couverture de la compĂ©tition. Colette Godard est en charge de la Quinzaine des RĂ©alisateurs. C’est le film de clĂŽture. Ne me demandez pas son titre, je ne veux dĂ©noncer personne. Colette, Ă©puisĂ©e, me demande de l’accompagner. J’obtempĂšre. On nous place Ă  la corbeille, juste Ă  cĂŽtĂ© de l’équipe, forcĂ©ment, Le Monde
 La lumiĂšre s’éteint. Dix minutes plus tard, Colette me murmure Ă  l’oreille : «Je m’endors, prends le relais, s’il te plaĂźt». Elle s’endort. Je regarde. Mes paupiĂšres se ferment. Je la rĂ©veille: «A toi», «D’accord». Et ainsi, jusqu’à la fin
 Nous Ă©chouons, titubantes dans la pizzeria de service, nous nous racontons ce que nous avons retenu alternativement de cette Ɠuvre qui ne mĂ©ritait pas ça. Colette soupire: «Évidemment, comme tu es le chef, c’est moi qui Ă©cris ». «Oui». Elle Ă©crit. Le lendemain, aux aurores, pas fiĂšre, je relis, et j’envoie. Quelques heures plus tard, coup de tĂ©lĂ©phone de l’attachĂ©e de presse: « Ah! DaniĂšle! Merci! Merci! Le papier de Colette Godard est formidable! Le metteur en scĂšne est aux anges, elle a vu dans son film des choses que lui-mĂȘme ne savait pas y avoir mises!». Chaos comme on aime, il est vrai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici