Ne manquez pas “Texas Trip – A Carnival of Ghosts” visible sur Ciné+Club

0
1187

Diffusé ce vendredi 4 décembre sur Ciné+Club, Texas Trip – A Carnival of Ghosts, co-réalisé par Steve Balestreri et Maxime Lachaud, part à la recherche des derniers freaks. Une belle errance hantée par des fantômes de cinéma.

Dans les drive-in en ruines, les monstres et les peurs n’habitent plus l’écran. Ils ont glissé vers d’autres marges. Utilisant la figure du freak pour créer leurs propres mythes, des artistes Texans interrogent leur rôle dans ce monde. Quand lors de la présentation du film au festival du LUFF, où nous avions découvert le film, l’écrivain Maxime Lachaud parlait de son documentaire comme d’un rêve, c’est exactement la sensation de torpeur hallucinée que provoque son documentaire co-réalisé avec Steve Balestreri dont le climat onirique invite à passer de l’autre côté de l’écran. Partis avec leur bagage culturel et leur amour (fort compréhensible) pour les films tournés en ces terres, les deux documentaristes se sont laissés happer, et envahir, par l’ambiance texane, transformant ce qui aurait pu être un simple documentaire de cinéphile fasciné par la mythologie US (les extraits de films cultes, dont Carnival of Souls, inspirateur du titre du doc, sont quasi tous donnés en incipit) en véritable instantané de l’époque: un film de ruines où la contre-culture, naguère célébrée, est aujourd’hui abandonnée sur le bas-côté dans l’indifférence générale d’un monde d’autoroutes. Face à ce désenchantement du réel (et contre lequel la cinéphilie ne fait hélas plus rempart), face à un monde où la culture est de plus en plus ouvertement méprisée, il s’agit alors de continuer, malgré tout, à célébrer l’art comme force transcendante, à montrer la beauté là où on ne la montre plus, à la recherche de ces nouveaux beaux monstres à filmer. C’est totalement contemporain comme réflexion, reflet d’une époque où les cinémas ferment et où la représentation de la marge est menacée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici