“Narcissister Organ Player”, c’est certifiĂ© chaos

PassĂ© – malheureusement – inaperçu au Festival ChĂ©ries-ChĂ©ris – Ah ça ! Y avait plus de monde Ă  la soirĂ©e Bruce LaBruce hein ! Bravo les gars ! – Narcissister Organ Player est sans doute l’un des documentaires les plus beaux et Ă©mouvants diffusĂ© lors de cet Ă©vĂ©nement, au cĂ´tĂ© du sublime Cassandro the Exotico de Marie Losier. Certains reconnaĂ®tront ce corps de gymnaste surmontĂ© d’une tĂŞte de mannequin de vitrine pour des raisons plus ou moins reluisantes ; un passage Ă  America’s Got Talent et quelques dĂ©filĂ©s sur tapis rouge oĂą elle tenait le bras de Marilyn Manson. Des soubresauts mĂ©diatiques marquants qui ne rendent pas au centième le talent de cette femme. Dans une logique qui rĂ©pond au nom de scène qu’elle s’est choisie, Narcissister ne parle ici que d’elle ; de son travail de performeuse hors norme et de ses questionnements identitaires. NĂ©e d’une mère juive sĂ©farade d’origine marocaine et d’un père afro-amĂ©ricain, elle raconte Ă  visage couvert comment sa pratique artistique lui permet de reformuler et comprendre ses blessures intimes. Aussi drĂ´les qu’intelligentes, chacune de ses prestations dĂ©montre une imagination folle, combinĂ©e Ă  une maĂ®trise chorĂ©graphique millimĂ©trĂ©e. Qui dit narcissisme dit problème d’altĂ©ritĂ©. Narcissister dĂ©voile la relation dĂ©vorante qu’elle entretien avec sa mère/soeur, et l’importance que celle-ci a jouĂ© dans l’évolution des mises en scènes transformistes dont elle a le secret. QUE QUELQU’UN DISTRIBUE CE FILM!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here