[MORGAN A VU POUR VOUS] “Brutus vs César” de Kheiron, dispo sur Amazon Prime video

1
2421

Après Nous trois ou rien et Mauvaises herbes, ses deux premiers longs-métrages en tant que réalisateur, Kheiron revient en grande pompe avec Brutus vs César, un péplum parodique visible sur Amazon Prime Video. Démontée sur les réseaux sociaux, prise en grippe par les YouTubers cinés, cette troisième réalisation de Kheiron se traine une réputation encombrante de désastre cinématographique. De quoi attiser notre curiosité malsaine – enfin, celle de notre Morgan – pour le (très) mauvais goût.

Qui reprendra le flambeau d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre? Depuis l’immense succès du deuxième film d’Alain Chabat, la comédie française peine à trouver un successeur digne de ce nom. Le pastiche de films historiques s’avère un genre qui a longtemps eu le vent en poupe, à l’international (La Folle Histoire du Monde, Monty Python, Sacré Graal) comme en France (Deux heures moins le quart avant Jesus Christ, Les Visiteurs) mais peine depuis une vingtaine d’années à réitérer le succès public et critique du film d’Alain Chabat, devenu culte pour certains. L’humoriste Kheiron, enhardi par l’accueil enthousiaste fait à ses deux premiers longs-métrages, Nous trois ou rien (nommé au César du premier film) puis Mauvaises Herbes (avec notamment Catherine Deneuve et André Dussollier), paraissait avoir les épaules pour assumer un tel héritage. Hélas, Brutus vs César s’avère catastrophique.

Prévu initialement pour une sortie en salles cet été, le film a finalement été racheté par Prime Video en raison du Covid-19. Un choix plutôt logique, tant Brutus vs César tient davantage du téléfilm TF1 de luxe que la promesse de grand spectacle comique et hilarant à laquelle on aurait pu s’attendre. Sur le papier, la proposition était pourtant alléchante: un casting généreux (les pointures Pierre Richard, Thierry Lhermitte, Gérard Darmon et Ramzy Bedia côtoient les plus jeunes Lina El Arabi, Artus, Issa Doumbia, Jeremy Ferrari ou encore Bérangère Krief), un ton ouvertement potache et décalé, un décorum ambitieux. Malheureusement, Brutus vs César échoue sur toute la ligne.

Avec sa mise en scène digne de Camping Paradis et la pauvreté de ses décors à faire passer Kaamelott pour une série HBO, Kheiron peine à emballer des gags rarement drôles. Ces derniers cachent trop souvent leur misère par le recours d’un enrobage musical des plus gênants, quand ce n’est pas l’écriture de la plupart des blagues (niveau Carambar) qui est à déplorer. Le malaise monte dès les premières minutes et se lit sur le visage de tous les acteurs. Si l’humour ne prend pas avec les dialogues, il est encore moins présent lors des rares moments slapstick du film. Brutus ne sait pas courir, et, pire encore, se prend toujours les pieds dans le tapis, occasionnant une chute accidentelle reprise à excès par Kheiron tout le long du film. Ce n’est pas drôle la première fois; c’est insupportable au bout de la 15ème.

Brutus vs César est pourtant pétri de bonnes intentions. Faire jouer Vercingetorix et Jules César par Youssef Hajdi et Ramzy Bedia était une aussi bonne idée que celle de faire de Brutus, personnage ultime de traître rejeté par la grande Histoire, un héros. Malheureusement, l’expérience tourne vite au torture porn… pour le spectateur. Regarder Brutus vs César jusqu’au bout vire au BDSM non consenti. D’ailleurs, si le film ne dure que 1H30 – ouf ! –, il parait néanmoins en durer le double. Et Kheiron a même des idées de suite. Au secours! Le film se termine sur un cliffhanger qui ferait pâlir Damon Lindelof et J.J. Abrams. Alors que Brutus, qui a rejoint le peuple gaulois, réussit enfin se à débarrasser de l’envahisseur romain, il provoque ultimement Jules Cesar. Un affrontement dantesque qui prendrait donc place dans un potentiel Brutus vs César 2. On n’a pas du tout hâte…

1 COMMENTAIRE

  1. Je l’ai vu aussi, et je suis assez d’accord…
    Si au bout de 20 minutes sans vanes, alors que c’est une comédie, tu commences a regarder Facebook ou tes mails sur ton téléphone, il est temps de zapper…
    Ça ne m’a même pas arraché un sourire, pourtant je l’ai vu jusqu’à la fin…
    Une superbe distribution pour un film tout naze…
    Dommage…
    Ce sera mieux la prochaine fois…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici