[MORGAN A VU POUR VOUS] “100% bio” de Fabien Onteniente

0
416

Un charcutier basque (Didier Bourdon) en conflit avec ses enfants qui ne tiennent pas à reprendre l’affaire familiale et qui cachent des secrets. C’est le sujet du téléfilm 100% bio de Fabien Onteniente, diffusé mardi 5 janvier et décrypté par notre spécialiste ès nanar Morgan Bizet.

2021 démarre sur les chapeaux de roues! En l’absence des salles de cinéma, fermées jusqu’à nouvel ordre, les plateformes et les chaînes de télévision sont reines, et raflent de potentiels candidats à une programmation en salles, tandis que les réalisateurs continuent à fuir vers la petite lucarne. Dans cette fuite des talents, France 3 a tiré le gros lot: Fabien Onteniente! L’ex-star du box-office français avec sa trilogie Camping ou ses deux Jet Set, est aujourd’hui dans le creux de la vague depuis les échecs répétés de Turf en 2013 puis All Inclusive en 2019.

Prévu au départ pour le cinéma, son 100% Bio a finalement atterri sur France 3 en ce début d’année 2021. Un choix loin d’être illogique au lendemain du carton du film, réunissant près de 5 millions de téléspectateurs devant leur écran. Un choix encore moins surprenant après avoir vu le film, tant ce dernier ressemble formellement à s’y méprendre avec ces téléfilms insipides réunissant occasionnellement des «stars» du cinéma. La platitude des plans rivalise avec l’affreuse musique qui parait tout droit sortir d’un épisode de Joséphine Ange Gardien. 100% Bio est semblable en tout point à l’image qu’on se ferait d’un téléfilm réalisé par Onteniente: paresseux, ringard et bien-pensant. Feindre l’étonnement face au succès d’un tel objet est malhonnête. Tout est réuni pour faire passer au téléspectateur un moment aussi agréable (dans le sens de «doux», «sans heurt») que rapidement oubliable (aussitôt vu, aussitôt oublié). Didier Bourdon mis à part, à certains moments en totale roue libre, les acteurs jouent parfaitement leur partition de personnages niais, avec quelques légers grains de folie.

Le téléspectateur est également en terrain connu. Le scénario du film est calqué sur 99% de la production comique française: une comédie sociale qui fait se rencontrer deux mondes que tout sépare. Ici, Onteniente se la joue «dans l’air du temps», et oppose un charcutier basque à son gendre, un parisien vegan. On apprécie certes l’effort du réalisateur de s’intéresser à une région désertée par le cinéma français, le Pays Basque, mais évidemment sa démarche ne dépasse pas le stade des clichés (les bérets, le surf, la langue, le rugby, etc.). Au moins, le choix de France 3 comme diffuseur du film fait sens, 100% Bio a tous les atours de la parfaite carte postale régionale. Inoffensive et superficielle. Et Adio! M.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici