[MIMIE UNCHAINED] Oui, j’ai vu “Joséphine Ange Gardien, L’incroyable destin de Rose Clifton”

0
744

Le Chaos a réussi l’impossible: regarder un épisode de Joséphine Ange Gardien sur TF1 et pas n’importe lequel. Intitulé L’incroyable destin de Rose Clifton, il se déroule dans le passé et… au Far West. Pour nous, c’est comme si Maguy était attaquée par des soucoupes volantes. Alors, nous nous devions d’être un peu là, à regarder Mimie Mathy rendre hommage à Sergio Leone.

PAR MORGAN BIZET

Malgré les tentatives désespérées de la fiction télévisuelle française de coller au modèle américain, il existe toujours, en 2019, une irrésistible gauloise: Joséphine Ange Gardien. Le personnage indissociable de son interprète, Mimie Mathy, depuis plus de vingt ans, continue de hanter notre cher paysage audiovisuel, ayant même battu la longévité de Navarro et Julie Lescaut. Mais pourquoi s’intéresser aujourd’hui à cette vieillerie kitsch et dépassée? Tout simplement car en ce mois d’avril 2019, Joséphine tente une incursion dans un genre cinématographique qui m’est cher: le Western. Fin du monde.

Notre mémé angélique préférée aide dans ce téléfilm d’une heure et demi la veuve Rose Clifton, au destin apparemment incroyable – c’est écrit dans le titre. Cette dernière enquête sur le suicide de son mari, gérant de saloon, dont on a mystérieusement dérobé l’entièreté de la fortune, laissant sur la paille femme et enfant. En parallèle, Rose tente de reprendre le saloon, mais se heurte au sexisme de la ville, qui la rejette.

Mais NON, n’allez pas croire que Joséphine Ange Gardien est devenue une série progressiste du jour au lendemain. Malgré toutes les bonnes intentions affichées, Rose n’est pas l’héroïne féministe et badass que Joséphine et les producteurs tentent de nous faire croire. A l’arrivée du premier hors-la-loi un tant soit peu charismatique – et pas si hors-la-loi que ça – Rose oublie très vite sa quête d’émancipation féminine. Et c’est dans les bras de ce Terence Wyatt qu’elle ira se réfugier, afin qu’il mettre fin au complot qui menace Rose.

Vous vous en doutiez, cet épisode de Joséphine Ange Gardien n’a du western que l’imagerie mais pas du tout l’âme. Le téléfilm a ceci de honteusement plaisant qu’il coche toutes les cases du cliché qu’on peut se faire du genre cher à John Ford et Howard Hawks. On y trouve le shérif, la fille de joie, les hors-la-loi, et bien évidemment l’inévitable indien. Si les premiers font un peu sourire, j’ai franchement été peiné face à ce personnage plus jeune éphèbe que peau rouge, et vaguement spirituel. Cerise sur le gâteau, la fille de Rose Clifton tombera elle aussi amoureuse de cet homme méprisé, recalant le désagréable et lâche shérif à qui elle était promise. On n’avait jamais vu autant de guimauve dans l’ouest américain.

Dans la série des poncifs, je demande la scène de duel. Les amoureux de Sergio Leone seront ravis, cette séquence se montre aussi intense et bien filmée qu’un épisode de L’Inspecteur Derrick.

Non, ne partez pas tout de suite ! Car l’argument numéro un de tout épisode de Joséphine Ange Gardien qui se respecte, c’est Joséphine/Mimie Mathy elle-même. Et il faut dire que cet épisode régale en Joséphinerie. Les nostalgiques comme moi des soirées normandes pluvieuses avec papi et mamie auront tous la chance de se confronter à cette madeleine que représentent les claquements doigts magiques de Josie. C’est la grosse marade et les gags pleuvent, car la mini-ange devient ici la reine de l’anachronisme. Le climax: Joséphine fait apparaître une machine à café Nespresso (What else?) parce qu’elle en a marre du café dégueulasse des cow-boys, au risque de se faire prendre. Un charisme incroyable et propre à notre John Wayne nationale. La voir affublée de son chapeau et agiter son colt dans le plan final restera définitivement un des moments chaos de l’année 2019.

Alors, qui veut la tête de Joséphine Ange Gardien? Bah pas moi. Toutefois, je ne suis pas sûr d’en redemander d’aussi tôt, au risque de frôler l’overdose de gêne. Ou alors j’attendrai l’épisode de Joséphine chez les Klingons ou Joséphine affronte Charles Manson.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here