«Midsommar»: Jordan Peele se confie à Ari Aster dans Fangoria

0
1273

Jordan Peele a vu Midsommar, le nouveau film de Ari Aster (Hérédité) et en parle avec son auteur dans le dernier numéro de Fangoria. «Un film unique», d’après le réalisateur de Get Out et de Us qui affirme y avoir découvert, bouche bée, des images figurant parmi les plus atrocement dérangeantes vues dans un long métrage. Le résultat, qu’il compare à The Stepford Wives (Bryan Forbes, 1974), surpasse selon lui The Wicker Man question «rituels païens et sacrifices humains». De plus, avoue-t-il, «tout film d’horreur qui viendra après devra composer avec celui-là.» Bref, il tresse des lauriers à celui qui milite pour la préservation d’un «cinéma d’horreur adulte» (comme un certain Robert Eggers), dans la veine de ce que faisaient Nicolas Roeg (Ne vous retournez pas) ou Peter Weir (Pique-nique à Hanging Rock) dans les années 70. En attendant, l’histoire de Midsommar est suffisamment évasive pour ne pas révéler ce qui se déroule pendant deux heures vingt. Selon le synopsis officiel, qui renvoie inévitablement à Hérédité (deuil comme point de départ, secret de famille que l’on imagine atroce etc.), on suit Dani (Florence Pugh) et Christian (Jack Reynor), sur le point de se séparer quand la famille de sa petite amie est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival estival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé. Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante. Ce qui est conforme aux deux bandes-annonces révélées alors que le film, lui, était encore en pleine post-production, comme s’il nous restait plein de choses affreuses et merveilleuses à y découvrir. Le film sortira le 31 juillet dans les salles françaises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here