[LUFF 2021] Compte-rendu de la 20e édition

0
318

Pour son 20ème anniversaire, le LUFF (Lausanne Underground Film Festival) a quasiment retrouvé la normalité après la précédente édition encore marquée par les restrictions dues au Covid. Quelques contraintes subsistaient cette année, comme la nécessité de montrer son pass vaccinal pour recevoir le bracelet donnant accès aux salles de projection et de concert, mais les jauges ont disparu, ainsi que le port du masque obligatoire dans les salles. On respire! Fidèle à la vocation du festival de présenter des œuvres et des artistes qui passent généralement sous le radar de la normalité, le programme était varié et suffisamment dense pour obliger à faire des choix et donc des impasses. D’où le caractère partiel de ce compte-rendu quand même riche en découvertes et en surprises.


“Sister Tempest”, meilleur long métrage LUFF 2021


“The scars of Ali Boulala”, documentaire stupéfiant sur un skateur excentrique des années 2000


“Earwig” de Lucile Hadzihalilovic: la texture du rêve, en clôture du LUFF


Jamil Dehlavi, cinéaste pakistanais, immense découverte du LUFF


Une sélection “Christian Film Business” au LUFF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici