Pour sa rubrique NICO CHAOS PORNO, Nicolas Tubbytoast nous parle de LES MECS, LES FLICS ET LES PUTAINS, également connu sous le titre LES TRINGLEUSES. Chaud devant!

Lorsqu’un truand se fait descendre dans un tripot après une partie de cartes, l’inspecteur Dubois (Alphonse Béni) en charge de l’enquête se retrouve embringué dans l’affaire dite du «gang des barbus». Des «Barbus» qui se gavent de bijoux et de fric au fil de cambriolages…
Polar surprenant qui révèlera sur la fin que l’un des membres du gang est en fait le frère blanc de l’inspecteur noir (attention c’était un spoiler).
Une savante explication nous indiquera que la différence de couleur de peau entre frères et sœurs s’explique par quelques sauts de génération.
Le scénariste étant sûrement décédé avant d’avoir pu finir son boulot correctement.
Polar donc mais parsemé de nombreuses scènes érotiques mais aussi explicites (caviardage) plus ou moins bien intégrées au film.
Une partie à trois avec le vétéran Jacques Marbeuf se traine en longueur (le temps de se farcir un max de positions) mais cette scène est largement compensée par un plan exceptionnellement gore dans sa continuité : un découpage de doigt en gros plan avec un couteau !
Marbeuf nous rappelant qu’il fut acteur avant de batifoler dans le film d’amour, il en rajoute dans les pleurnichements et couinements.
Déferlement de la vague hard oblige, le film est rapidement rebaptisé Les tringleuses, pour capitaliser sur le succès des Jouisseuses de Lucien Hustaix (1975) et suivre ainsi la mode des films en «euses» de cette période.
Alphonse Béni, camerounais d’origine débuta sur les écrans français en surfant sur la vague érotique et pré-porno du début des Seventies. Il s’octroie ici le rôle principal de l’inspecteur dans ce polar gore gorgé de truands sauce Audiard pour aboutir au summum de la comédie «navrante».
Daniel Darnault, pilier de la firme fauché Eurociné et surnommé le Fernand Raynaud du bis n’y est sans doute pas pour rien.

La première réalisation de Béni en19 71, Un enfant noir se veut un drame humain et social où un couple de blancs voit petit à petit leur bébé changer de couleur et devenir noir (!)
Madame sera soupçonnée d’adultère avec l’ami de la famille interprété par Béni.
En tant qu’acteur, il obtient le rôle principal d’un Black Panther queutard chez José Benazeraf dans L’Homme qui voulait violer le monde (aka Black Love) puis il passera alternativement devant et derrière la caméra.
Avant ses polars discos camerounais et le «tatanesque ninjasploitation» Black Ninja (1987), Béni récidivera derrière la caméra dans la lignée des Tringleuses avec Les 69 Positions, film coquin également et vraiment très drôle.
Béni soit Alphonse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici