Les jours et les nuits de Geny G alias Queen Shauna

Vous la kiffez dans Hollywood Girls (et dans le Daily Chaos), nous devions la célébrer comme il se doit au Chaos. Mesdames et messieurs, Geny G alias Shauna Sand. But who knows who really is Geny G?

Plus pulpeuse que Pamela Anderson, plus redoutable que Nicolette Sheridan, c’est dans les hautes sphères de L.A. qu’elle évolue. Nantie de talons démesurés et de robes serrées comme jamais, la voilà qui se dirige vers son rendez-vous où l’attend Caroline, son ennemie jurée. Ce personnage à la diction diabolique, c’est Geny.G (prononcez Giniji très vite), directrice d’un business d’escortes dissimulé sous le statut d’une agence d’acteurs, et femme du Docteur Moretti (joué par “David”), médecin attitré de la mafia. Pour celles et ceux qui ne verraient pas de quoi nous parlons, il s’agit d’un rapide résumé de Hollywood Girls, un concept méta où des célébrités issues de la télé-réalité, comme Nabilla Vergara ou encore Caroline Receveur. Fraichement arrivées à Hollywood, elles performent dans leurs propres rôles et croisent la route de la redoutable femme d’affaires Giniji. Bien que faisant partie des personnages secondaires du show, l’interprétation de cette dernière amuse et fascine à la moindre apparition.

Sous le costume de ce personnage maléfique, se cache la comédienne Shauna Sand. Ayant appris le français à Paris durant des études d’art, cette femme talentueuse aux multiples facettes a tout tenté pour entrer dans la lumière du star-system: playmate, second rôle pour des séries américaines comme Charmed, Le Rebelle et bien d’autres, puis, en France candidate dans Secret Story ou encore L’Ile des Vérités. Malheureusement, de projets en projets et de scandales en scandales (sur lesquels nous ne nous étalerons pas), la carrière de l’artiste ne décollera jamais vraiment. Shauna Sand fait partie de ces gens issus de l’Entertainment sombrant à l’intérieur d’un système où ils souhaiteraient briller. Il suffit de regarder des interviews sur internet pour voir que, sous l’épaisse couche de maquillage, pointe une certaine tristesse. Shauna pourrait être un personnage d’un film de Brian De Palma ou David Lynch, fuyant la réalité dans des rêves de grandeur et de réussite. Et c’est paradoxalement grâce à Hollywood Girls, fabuleuse série télé plus cheap tu meurs, reprenant le principe de la série-réalité The Hills qu’elle va trouver son salut.

«SOWRS TU DE SUITE DE MON BURWO», «J’en peu piu» ou encore le culte «t’es un putre et tu resteras toujours une putre»: voilà un petit échantillon de paroles délirantes, balancées à la face d’autres acteurs aux regards de poisson mort. Leurs interprétations sans plaisir ne fait que renforcer celle de Shauna, la seule qui donne tout, sans retenue. Dans le monde d’Hollywood Girls, c’est elle désormais qui décide de la réussite ou de l’échec des autres. Son extrême sérieux, l’attitude de diva et des punchlines ultra bitchy, il n’en fallait pas plus pour créer une icône instantanée, dont le milieu Drag et Lgbtqia+ va reprendre les meilleurs passages et lui vouer une véritable adoration. Des années plus tard, son aura a dépassé les frontières communautaires ou des amateurs de la série. Shauna Sand et Geny.G ne font désormais plus qu’une dans l’imaginaire collectif et le nombre d’adeptes de la Queen ne cesse d’augmenter encore aujourd’hui. Une étoile scintillante dans notre constellation Chaos où elle forme avec Afida Turner et Fred des Anges un triangle flamboyant, auquel nous portons une réelle bienveillance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici