Kyle MacLachlan, doux chaos

0
240

Après Jeff Goldblum, Kyle MacLachlan a complété ce jeudi soir de son élégance flegmatique la programmation quatre étoiles du Champs-Elysées Film Festival. Une occasion précieuse d’appréhender sa carrière résolument unique et particulièrement prolifique (41 longs-métrages et 19 séries TV au compteur) et bien sûr évoquer sa relation si spéciale avec le maître David Lynch. Si le comédien a glissé quelques astuces (se définissant lui-même comme un acteur résolument intuitif, laissant son instinct le guider dans sa prestation), il aura surtout salué le travail de ses collaborateurs divers et variés. La salle était évidemment hystérique à chaque évocation de l’agent Dale Cooper, son personnage dans Twin Peaks, et quelques spectateurs ont même eu l’audace de lui offrir une part de cherry pie et quelques donuts. Des cadeaux accueillis avec gentillesse et humilité par celui qui fut aussi Ray Manzarek des Doors devant la caméra d’Oliver Stone, Paul Atréides dans Dune, le gendre idéal de Sex & The City, le beau Zack dans Showgirls et le Capitaine hilarant dans How I Met Your Mother (et tant d’autres choses encore). Dommage que Charlotte Blum, qui animait l’événement, soit bilingue, sans quoi on aurait revu Emile, le seul traducteur à même de traduire Jeff Goldblum sans finir en burn-out, et que l’on salue ici (au cas où il serait lui aussi un enfant du Chaos). Quant à monsieur MacLachlan, il sera à l’affiche du prochain Guadagnino, dans lequel il jouera plusieurs rôles. Wait for it…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here