Kyle MacLachlan, doux chaos

0
342

AprĂšs Jeff Goldblum, Kyle MacLachlan a complĂ©tĂ© ce jeudi soir de son Ă©lĂ©gance flegmatique la programmation quatre Ă©toiles du Champs-ElysĂ©es Film Festival. Une occasion prĂ©cieuse d’apprĂ©hender sa carriĂšre rĂ©solument unique et particuliĂšrement prolifique (41 longs-mĂ©trages et 19 sĂ©ries TV au compteur) et bien sĂ»r Ă©voquer sa relation si spĂ©ciale avec le maĂźtre David Lynch. Si le comĂ©dien a glissĂ© quelques astuces (se dĂ©finissant lui-mĂȘme comme un acteur rĂ©solument intuitif, laissant son instinct le guider dans sa prestation), il aura surtout saluĂ© le travail de ses collaborateurs divers et variĂ©s. La salle Ă©tait Ă©videmment hystĂ©rique Ă  chaque Ă©vocation de l’agent Dale Cooper, son personnage dans Twin Peaks, et quelques spectateurs ont mĂȘme eu l’audace de lui offrir une part de cherry pie et quelques donuts. Des cadeaux accueillis avec gentillesse et humilitĂ© par celui qui fut aussi Ray Manzarek des Doors devant la camĂ©ra d’Oliver Stone, Paul AtrĂ©ides dans Dune, le gendre idĂ©al de Sex & The City, le beau Zack dans Showgirls et le Capitaine hilarant dans How I Met Your Mother (et tant d’autres choses encore). Dommage que Charlotte Blum, qui animait l’évĂ©nement, soit bilingue, sans quoi on aurait revu Emile, le seul traducteur Ă  mĂȘme de traduire Jeff Goldblum sans finir en burn-out, et que l’on salue ici (au cas oĂč il serait lui aussi un enfant du Chaos). Quant Ă  monsieur MacLachlan, il sera Ă  l’affiche du prochain Guadagnino, dans lequel il jouera plusieurs rĂŽles. Wait for it


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici