Russell T. Davies, réalisateur des séries Queer as folk et Years and Years, revient avec It’s a Sin, série qui raconte l’explosion du sida à Londres dans les années 80. Au casting, de bons inconnus qui gagnent à ne pas le rester.

Olly Alexander (30 ans)
Personnage: Ritchie
Parcours: On le connait comme chanteur du groupe de pop synthétique Years & Years. Musicien, auteur-compositeur-interprète, défenseur des droits LGBT, il a aussi tourné chez Jane Campion (Bright Star) et Gaspar Noe (Enter The Void), ainsi que dans la série Skins.
Pourquoi It’s A Sin est important, selon lui: «Je connaissais le contexte pour avoir lu People in trouble de Sarah Schulman et Dancer From the Dance d’Andrew Holleran. Mais se renseigner clairement sur le VIH et le sida, ça fait peur, à n’importe qui. Quand j’ai rencontré Russell et que j’ai lu le scénario, c’est devenu une opportunité incroyable de m’y engager vraiment, intimement, car il y avait tellement de lacunes dans ma compréhension et des lacunes dans mes connaissances sur ce qui s’est passé et comment cela a affecté différentes communautés et aussi le contexte britannique en particulier. Cette série a donc été vraiment révélatrice à bien des égards.»

Omari Douglas (27 ans)
Personnage:
Roscoe
Parcours: Il s’agit de son premier rôle dans une série; Omari venant du théâtre.
Pourquoi It’s A Sin est important, selon lui: «Lorsque j’ai su que j’allais avoir un personnage dans cette série, je me suis plongé dans cette époque et c’était bouleversant: découvrir ce que signifiait être gay dans les années 80, précisément dans la Grande-Bretagne de Margaret Thatcher invite à balayer bien des idées reçues. Selon moi, It’s a sin a vocation à transmettre cette histoire à notre génération.»

Callum Scott Howells (22 ans)
Personnage:
Colin
Parcours: Pas de cinéma ou de série avant It’s a sin pour celui qui joue de façon bouleversante l’employé modèle n’ayant même pas le temps de réaliser ce qui lui arrive, mais du théâtre – il a joué dans Lord Of The Flies de Matthew Bourne et Oliver de Cameron Mackintosh sur les planches. It’s A Sin est simplement arrivé au moment où il étudiait au Royal Welsh College of Music and Drama.
Pourquoi It’s A Sin est important, selon lui: «La série s’adresse aux jeunes générations. Si elle ne raconte pas cette histoire, qui le fera? Nous n’en parlons pas assez. Personnellement, on ne m’a jamais rien appris sur ce sujet à l’école, et j’ignorais tout avant d’avoir 18/19 ans, de quitter la maison pour aller à l’école de théâtre et d’en parler avec des gens directement touchés par cette tragédie. Durant le tournage, parler de cette époque avec des acteurs comme Stephen Fry m’a complètement ouvert les yeux.»

Lydia West (27 ans)
Personnage:
Jill Baxter
Parcours: Avant de jouer un personnage ayant réellement existé – une amie du créateur Russell T Davies qui fait un cameo dans la série dans le rôle de la mère de… Jill -, Lydia West a été une post-ado toquée de transhumanisme dans la série Years and Years. Et plus tôt encore, elle a joué aux côtés de Uma Thurman dans le téléfilm Suspicion et… Celine Dion, très très récemment, dans le drame romantique Text For You. Comme quoi.
Pourquoi It’s A Sin est important, selon elle: «Il est important que nous nous souvenions de ceux que nous avons perdus, fauchés dans leur jeunesse par cette maladie. Pour les jeunes de 14 ans d’aujourd’hui, je pense que ce sera éducatif. Mais il est important de noter que l’époque était belle, elle était aussi amusante, jeune, énergique – il y a aussi, malgré tout, une célébration du groupe, d’être ensemble et de l’hédonisme dans laquelle chacun se retrouvera.»

Nathaniel Curtis
Personnage:
Ash
Parcours: Un autre talent venu du théâtre, puisque son CV n’affiche qu’une perf de Romeo dans une transposition de la pièce de Shakespeare.
Pourquoi It’s A Sin est important, selon lui: «Ce n’est pas une série sur l’activisme mais sur ceux qui étaient confrontés à l’impensable dans les années 80, impuissants, et sur la façon dont ils devaient simplement continuer et persévérer. Quand je vois cette jeunesse décimée, c’est d’une tristesse absolue. Mais je crois que la force de la série est avant tout de célébrer l’amour sur la mort.»

La série It’s a sin est diffusée sur Canal+ à partir de lundi 22 mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici