Elle est là, la grande interview chaos de l’été! On ne sait trop par où commencer: co-fondateur de la mythique revue Métal Hurlant et de la maison d’édition Les Humanoïdes Associés, scénariste de bandes dessinées ayant inspiré les plus grands (Guillermo del Toro ne dirait pas le contraire), présentateur des émissions télé Sex Machine, Cinéma de Quartier et Quartier Interdit, grand pourvoyeur de séances irrésistiblement déviantes à L’Étrange Festival… L’immense Jean-Pierre Dionnet a répondu à l’appel du Chaos pour livrer un entretien fleuve. Sa vie, ses mémoires, la bande dessinée, le cinéma, la musique, l’ésotérisme, les super-héros, les soucoupes volantes, le journalisme: voilà autant de sujets sur lesquels nous avons eu plaisir à l’entendre parler. Par fidélité à cette érudition qui a la borne en horreur, nous avons fait le choix de laisser digressions et autres parenthèses gratinées, car elles font tout le sel de ce genre de rencontre au long cours, organisée fin mai (avant que Jean-Pierre ne fasse son break estival). Embarquez pour un long voyage nocturne où vous croiserez la route du professeur Choron, de William Blake, de Michelle Pfeiffer, de Carl Jung, de Michel Houellebecq, de Loulou de la Falaise, de George Miller, des Nuls, d’Eva Bester… Voilà quelqu’un qui a de la ressource!

INTERVIEW: PAUL HEBERT & GAUTIER ROOS / PHOTO: JEAN-MARIE MARION

PARTIE1. Le confinement
«Mon principe de départ, ça a été de revoir des films que je n’avais pas revus depuis 20 ou 30 ans, pour voir comment ils tenaient le choc. En fait, ils tenaient tous le choc : c’était mes grands, grands souvenirs.»
(lire la suite)

PARTIE2. Avoir 20 ans en 1968
«On a assisté à un changement des cadres: aux cadres nés avec le gaullisme ont succédé une génération de gens très offensifs, dont certains sont devenus des grands patrons comme Denis Olivennes. C’était les soixante huitards. Et ils ont tous pris le pouvoir. Ils sont tous devenus des hommes d’affaires extrêmement costauds, extrêmement forts, extrêmement chers, c’est-à-dire que c’est des gens qui ont fait une fortune post-Révolution.»
(lire la suite)

PARTIE3. Les années Palace
«J’ai vu arriver la drogue, on débutait par les Bains Douches bien sûr, on commençait à perdre le contrôle vers 2 heures du matin en allant aux toilettes trop souvent… Ensuite, ça a tourné mal parce qu’il y a eu quelques overdoses, et le sida est arrivé. La fin de la fête a été terrible.»
(lire la suite)

PARTIE4. Metal Hurlant
«Druillet, Moebius, Macedo, Corben, nous n’avions en commun qu’un certain formalisme. Après il y a la génération rock qui arrive, et ils n’avaient pas grand-chose de commun entre eux non plus.»
(lire la suite)

PARTIE5. De Lovecraft à Houellebecq
«Je pense que l’Europe va mourir d’abord. Je pense que notre civilisation actuelle va mourir d’abord. On passera peut-être par un stade Mad-Maxien, peut-être pas. Peut être qu’il va y avoir des refuges, et qu’une autre civilisation va apparaître derrière. Je crois même pas à la mort des diplodocus, moi!»
(lire la suite)

PARTIE6. Manga et cinéma
«Le cinéma a provoqué le cinéma publicitaire avec ses «zolies» lumières, et maintenant le cinéma publicitaire a envahi le cinéma tout court.»
(lire la suite)

PARTIE7. Cinéma Quartier Interdit
«Je pense que le dernier chef-d’oeuvre absolu du cinéma américain que j’ai vu remonte aux années 1980. C’était Quelque part dans le temps (1980) de Jeannot Szwarc, qui n’a pas fait d’autre chef-d’oeuvre, un miracle.»
(lire la suite)

PARTIE8. Les professionnels de la profession
«On ne déserte pas la télévision, c’est la télévision qui nous déserte. La télévision nous laisse partir. Et après, quand on revient ici ou là, épisodiquement, on s’aperçoit que l’ambition de la plupart des émissions, que le niveau de qualité, tout ça a baissé.»
(lire la suite)

PARTIE9. Demain
«Sur un plateau, les mecs parlent des trois ou quatre films dont tout le monde va parler, et ils essayent d’avoir une opinion différente des autres. Ce n’est pas de la critique, ça.»
(lire la suite)

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans les pages suivantes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici