C’est l’heure de notre guide chaos amoureusement concocté par la rédaction. Entre notre coup de foudre et notre tableau-guerre-des-étoiles, de quoi vous armer de belle et bonne culture pour affronter le chaos du monde. En une, Kuso de Flying Lotusdisponible en Blu-ray chez Potemkine.

FILM DE LA SEMAINE KUSO de Flying Lotus
Montage osé de 4 courts-métrages, reliés par quelques interludes musicaux dont il en a le secret, Kuso de Flying Lotus met en scène un Los Angeles post-apocalyptique où les habitudes de vie semblent avoir foncièrement changé après le «tremblement de terre». Les pustules répugnantes pullulent sur les visages des protagonistes, des excroissances poussent (un insecte-médecin dans un anus, une tumeur coquine sur un cou) et une nouvelle faune voit le jour tels que des étrons carnassiers ou un anus métamorphe. Kuso veut dire merde en japonais, et il faut avouer qu’un film a rarement aussi bien porté son titre. Vous l’aurez compris, ceci n’a rien à voir avec la qualité de l’objet filmique mais plutôt qu’on a rarement autant vu les excréments mis en scène au cinéma. Une expérience nauséabonde et désagréable forcément de prime abord, mais qui au fil des minutes forge presque sa propre poétique. La merde remplace les mots, le sperme radioactif gicle et colle les images entre elles, les sexes mutants et les seins galeux se substituent aux gestes des acteurs. Une expérience démente qui dépeint un univers au final cohérent et qui résonne avec l’Amérique d’un (ancien, désormais) président idiot, cynique, vulgaire, inondée d’émissions régressives débilitantes. Flying Lotus signe une série Z qui s’assume, aux partis pris esthétiques forts, rappelant le cinéma de John Waters version blaxploitation ou le vilain petit canard de John Carpenter, Los Angeles 2013. Et puis rien que pour son introduction façon comédie musicale nous invitant dans ce Los Angeles dégénéré, voir Kuso s’avère fortement conseillé (disponible en Blu-ray chez Potemkine) M.B. 

TABL★AU D★S ★TOIL★S 
☆ Les sous-doués / Oublie-moi / ★★ Ça passe ou ça casse / ★★★ Ouvre les yeux / ★★★★ La ruée vers l’or / Citizen Kane

Télécharger le tableau

MB GC GD RLV JM SR GR
A dark, dark man (DVD)     ★★★ ★★★   ★★★★  
The Addiction (Blu-ray) ★★★ ★★ ★★★★   ★★★★
Ames perdues (Blu-ray)     ★★★ ★★★ ★★★
L’anglais (Blu-ray) ★★★   ★★★ ★★      
Cabal (DVD) ★★★★ ★★★ ★★★ ★★ ★★★★    
Call me by your name (Netflix) ★★   ★★★★ ★★★★ ★★★★
L’emmurée vivante (Blu-ray) ★★★ ★★★ ★★★ ★★★★ ★★★ ★★★★ ★★★★
En passant pécho (Netflix) ★★        
Frissons (Blu-ray) ★★★ ★★★★ ★★★ ★★★ ★★★    
I care a lot (Netflix)     ★★★      
Kuso (Blu-ray) ★★★★ ★★★   ★★      
Malcolm & Marie (Netflix) ★★★ ★★★★ ★★ ★★★  
Mandy (Netflix) ★★ ★★  ★★ ★★ ★★    
Le miel du diable (Blu-ray)     ★★★ ★★ ★★★ ★★★★  
Palm Springs (Prime ★★       ★★ ★★  
Peggy Sue s’est mariée (Blu-ray)   ★★★   ★★★    
Possession (Blu-ray) ★★★★   ★★★★ 
Sans soleil (Blu-ray)     ★★★★ ★★★★
La traque (Blu-ray)   ★★★ ★★★ ★★★★ ★★★★   ★★★★
The Machinist (Blu-ray)   ★★★ ★★★      
The Nest (Canal+)     ★★★★ ★★      
What keeps you alive (ShadowZ) ★★★★ ★★★ ★★ ★★★★ ★★★★    

MB: Morgan Bizet / GC: Guillaume Cammarata / GD: Gérard Delorme / RLV: Romain Le Vern / JM: Jérémie Marchetti / SR: Sina Regnault / GR: Gautier Roos

TOP 4 CHAOS

1. Possession (Blu-ray / Le chat qui fume) ★★★★★/4,7
Tout sur le chef-d’oeuvre absolu de Zuzu. Une édition validée par Zaza.

2. Sans soleil (Blu-ray / Potemkine) ★★★★★/4,6
Imbrication de la mémoire individuelle et de la mémoire collective par Chris Marker, 20 ans après La Jetée.

3. Peggy Sue s’est mariée (Blu-ray / Carlotta) ★★★★/4,2
Kathleen Turner et Nic Cage dans un paradoxe temporel sur fond de comédie qui ravit les sens et sublime nos souvenirs.

4. The Addiction (Blu-ray / Carlotta) ★★★★/3,8
Les vampires sont des drogués en quête d’absolu chez Abel Ferrara. Must-see chaos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici