C’Ă©tait la 77e cĂ©rĂ©monie des Golden Globes ce dimanche 5 janvier 2020 au merveilleux Beverly Hilton de Los Angeles. Une sacrĂ©e soirĂ©e comme disait Jean-Pierre. Et commençons d’emblĂ©e par remercier chaleureusement l’excellent Ricky Gervais, Ă  la hauteur de sa merveilleusement scandaleuse rĂ©putation, pour sa mise en bouche particulièrement savoureuse, incitant le parterre de stars Ă  sur-rĂ©agir et Ă  mettre leur main devant la bouche pour jouer les oh shocking et les regards Ă  la camĂ©ra pour dire oh quand mĂŞme il exagère hein HAHAHA. Nul besoin de jouer les gazelles pudiques pour y voir un fantastique dĂ©fonçage de tronche Hollywoodien, en bonne et due forme. Fustigeant, en vrac, la dĂ©lirante hypocrisie du milieu, les oeillères question Harvey Weinstein, Jeffrey Epstein et autres scandales sexuels Ă  foison (“Nous sommes tous terrifiĂ©s par Ronan Farrow, c’Ă©tait une grande annĂ©e pour les films sur des pĂ©dophiles: Surviving R. Kelly, Leaving Neverland et Les Deux Papes“). Exhumant les anciens tweets homophobes de Kevin Hart et les problèmes judiciaires de Felicity Huffman (“Vous ĂŞtes tous arrivĂ©s en limousine. Moi aussi, c’est Felicity Hoffman qui avait prĂ©parĂ© la plaque d’immatriculation”). Cinglant la mainmise de Netflix/Apple/Disney/Amazon. Se moquant aussi de The Irishman, prĂ©cisĂ©ment de Scorsese (“Martin Scorsese parlait de parcs d’attractions au sujet des Marvel mais il est trop petit pour ça, il n’a mĂŞme pas la bonne taille“) et de ses acteurs (“Beaucoup de cĂ©lĂ©britĂ©s sont lĂ  ce soir. Des lĂ©gendes, des icĂ´nes. Regardez cette table : Al Pacino, Robert De Niro, Baby Yoda… Ah non c’est Joe Pesci“). Ridiculisant l’affreuse comĂ©die musicale Cats (“La pire chose qui soit arrivĂ©e aux chats depuis les chiens”) ainsi que l’impĂ©riale grumpy Judi Dench (“Elle a dit que c’Ă©tait son meilleur rĂ´le car ce qu’elle aime c’est se mettre sur la moquette, lever la patte et se lĂ©cher la chatte”). Et pointant enfin la bĂŞtise qui pense: “Si vous gagnez un prix ce soir, n’en faites pas une plateforme pour un discours politique. Vous ne pouvez faire la leçon au public Ă  propos de rien. Vous ne connaissez rien du vrai monde. La plupart d’entre vous a passĂ© moins de temps Ă  l’Ă©cole que Greta Thunberg“, s’exclame le comĂ©dien britannique qui a dynamitĂ© cette soirĂ©e guindĂ©e/champagnisĂ©e Moet Ă  peine supportable pour ses sorties de route, ses dĂ©crochages et ses foirages (gens bourrĂ©s, entre autres).

Qu’en retenir? Netflix avait raflĂ© trente-quatre nominations, cinĂ©ma et tĂ©lĂ©vision et la domination attendue n’a pas eu lieu, 1917 de Sam Mendes a Ă©tĂ© conforme aux attentes (Golden Globe du meilleur film dramatique), Quentin Tarantino et Brad Pitt cĂ©lĂ©brĂ©s Ă  juste titre pour le formidable Once Upon A Time… In Hollywood, Parasite, sacrĂ© meilleur film en langue Ă©trangère, avec un petit tacle comme on les aime de notre ami BJH, incitant les amĂ©ricains Ă  surmonter leur angoisse des sous-titres pour profiter de plein de merveilleux films Ă©trangers (ce que ledit public a fait, avec dĂ©jĂ  plus de 23 millions de dollars de recettes en AmĂ©rique du Nord, inĂ©dit pour ce type de production), Joaquin Phoenix, rĂ©compensĂ© pour sa perf dans Joker, qui balance “Je ne veux pas jouer les trouble-fĂŞtes, mais la fĂŞte est dĂ©jĂ  gâchĂ©e” en rĂ©action Ă  l’actualitĂ© et du chaos ambiant. Rosanna Arquette, Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rĂ´le dans une mini-sĂ©rie pour The Act, qui s’inquiète des tensions USA-Iran: “Cette soirĂ©e du 5 janvier ne restera pas dans les manuels d’histoire. On se souviendra plutĂ´t d’un pays qui est au bord de la guerre, d’un prĂ©sident qui menace dans un tweet de bombarder 52 sites, dont des sites culturels. Des jeunes gens risquent leur vie en voyageant Ă  travers le monde, les gens ne savent pas si ces bombes font tomber sur la tĂŞte de leurs enfants.” Et enfin Sacha Baron Cohen, invitĂ© sur scène pour prĂ©senter Jojo Rabbit, qui en colle deux Ă  Facebook: “Le hĂ©ros du prochain film est un enfant naĂŻf et abusĂ© qui propage une vilaine propagande et n’a que des amis imaginaires. Son nom est Mark Zuckerberg

Palmarès
Cinéma
Meilleur film dramatique : 1917
Meilleur film (comédie, comédie musicale) : Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur réalisateur : Sam Mendes pour 1917
Meilleur acteur dramatique : Joaquin Phoenix, Joker
Meilleure actrice dramatique : Renee Zellweger, Judy
Meilleur acteur de comédie : Taron Egerton, Rocketman
Meilleure actrice de comédie : Awkwafina, L’Adieu, The Farewell
Meilleur second rôle masculin : Brad Pitt dans Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur second rôle féminin : Laura Dern, Marriage Story
Meilleure chanson originale : I’m Gonna Love Me Again dans Rocketman
Meilleure bande originale : Hildur Gudnadottir pour Joker
Meilleur film d’animation : Monsieur Link
Meilleur scénario : Quentin Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur film en langue étrangère : Parasite

SĂ©rie TV
Meilleure série dramatique : Succession
Meilleur acteur dans une série dramatique : Brian Cox dans Succession
Meilleure actrice dans une série dramatique : Olivia Colman dans The Crown
Meilleure série (comédie, comédie musicale) : Fleabag
Meilleure actrice dans une série (comédie) : Phoebe Waller-Bridge dans Fleabag
Meilleur acteur dans une série (comédie) : Ramy Youssef, pour Ramy
Meilleure minisérie : Chernobyl
Meilleure actrice dans une minisérie : Michelle Williams dans Fosse/Verdon
Meilleur acteur dans une minisérie : Russell Crowe pour The Loudest Voice
Meilleure second rôle féminin : Patricia Arquette dans The Act
Meilleure second rôle masculin : Stellan Skarsgård dans Chernobyl

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici