White Lightnin’ risque de passer inaperçu et pourtant, c’est un choc comparable Ă  la dĂ©couverte des premiers longs mĂ©trages de Darren Aronofsky en son temps, autant pour le mĂ©lange de poĂ©sie brute que pour les qualitĂ©s de fabrication proches du cinĂ©ma-guĂ©rilla. Si on devait le rapprocher d’un film rĂ©cent, ce serait sans doute Bronson, de Nicolas Winding Refn, avec lequel il partage un style underground et la mĂȘme caractĂ©risation d’un personnage  flinguĂ© par la vie partagĂ© entre l’expression et la maniĂšre, l’art et la violence. Enfant, adolescent et adulte, Jesco évolue aux antipodes d’une Ă©ducation judĂ©o-chrĂ©tienne basĂ©e sur le bien, le mal, le pĂ©chĂ© originel et soigne ses pulsions autodestructrices Ă  travers l’art, l’amour et la foi. Dans la derniĂšre partie, une affaire de vengeance poignante le prĂ©cipite dans le vide et le confronte Ă  ses propres croyances.

L’implication des acteurs – dont Edward Hogg, gueule d’ange aux yeux du dĂ©mon, voix douce et corps ingrat, et surtout Carrie Fisher, ressuscitĂ©e par miracle – confĂšre un surplus d’ambiguĂŻtĂ© Ă  cette transe. Mais, plus encore que pour son histoire (la dĂ©linquance et la folie aux Etats-Unis), c’est sur le plan visuel que le rĂ©sultat emporte l’adhĂ©sion. Avec ce premier long mĂ©trage marquĂ© par l’expĂ©rimentation et la radicalitĂ©, Dominik Murphy reprend Ă  son compte une quantitĂ© d’artifices connus ou inĂ©dits afin de communiquer Ă  l’Ă©cran une colĂšre intĂ©rieure et de traduire des notions abstraites. A plusieurs reprises, un thĂšme mĂ©lancolique Ă  la Sigur Ros amplifiĂ© par les incantations d’un pasteur en voix-off crĂ©e un contraste hallucinant avec le reste du score, essentiellement composĂ© de rockabilly. Le sublime plan final – qui montre ce qui est transparent et donc invisible Ă  l’Ɠil nu – clĂŽt cette tragĂ©die oĂč un poĂšte mĂ©prisĂ© a construit son mythe divin. Il justifie le titre, Ă©voquant subtilement l’Ă©blouissement que le spectateur reçoit Ă  la fin de la projection.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here