[CRITIQUE] PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU de Céline Sciamma

0
1363

On se dirigeait sans plus d’enthousiasme que ça vers le nouveau film de Céline Sciamma, peut-être moins attendu chez nous qu’ailleurs: en comparaison avec ses éclatants Naissance des pieuvres (2007) et Tomboy (2011), son Bande de filles (2014) ressemblait à un petit objet arty à très très grosses ficelles (malgré quelques jolies scènes, notamment celle qui a rendu Rihanna riche aujourd’hui). Que dire? Portrait de la jeune fille en feu nous a embarqués. Comme quoi, on a bien fait de ne pas se fier à nos préjugés: le film est bien moins procédurier qu’il n’en a l’air, et laisse à ses personnages une lente et gracieuse latitude dans le moindre geste, sans nous servir cette traditionnelle logorrhée indigeste (c’est le grand travers du film à costumes français). On pourrait même poser notre tente devant chaque plan, gagnés nous aussi par une fièvre contemplatrice. Vous n’êtes pas sans savoir, d’ailleurs, que c’est le sujet du film: au 18ème siècle, une peintre (Noémie Merlant) est mandatée par une mère (Valeria Golino) pour dresser le portrait de sa fille (Adèle Haenel), prélude à un mariage dont cette dernière ne veut pas. La tâche s’annonce ardue parce que cette Adèle refuse aussi qu’on lui tire le portrait (oui, elle peut vous paraître un peu relou). Noémie va donc devoir gagner la confiance d’Adèle en se rapprochant d’elle: ce n’est pas trahir les moins intrépides d’entre vous que de vous dire qu’une passion amoureuse va naître… Le film trempe dans des thématiques hyper arpentées dans l’histoire du cinéma: le double, l’amour des images incandescent mais mortifère, la pureté de l’icône, le modèle qui prend dessus sur le peintre, le syndrome de Stendhal, celui de Stockholm, Orphée, Pygmalion, Méduse et pourquoi pas Icare tant qu’on y est. Mais le film s’embrase littéralement quand il capture la naissance du désir, les relations prohibées, le corsetage des femmes dans une société qu’on ne disait pas encore patriarcale. Bon, est-ce vraiment la peine de vous en dire plus? G.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici