Beautiful Swan. Lara, 15 ans, rĂȘve de devenir danseuse Ă©toile. Avec le soutien de son pĂšre, elle se lance Ă  corps perdu dans cette quĂȘte d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement Ă  la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est nĂ©e garçon.

Sortir de ce corps. Vous allez l’entendre partout, et c’est vrai: Girl mĂ©rite largement la hype dont il bĂ©nĂ©ficie depuis sa prĂ©sentation au dernier Festival de Cannes. La vĂ©ritable force du premier long-mĂ©trage de Lukas Dhont vient tout d’abord dans sa volontĂ© de ne jamais cĂ©der aux facilitĂ©s, de ne pas tomber dans le pathos triste-monde-tragique ou les grosses ficelles mĂ©lodramatiques pour narrer les affres d’un personnage en marge de la sociĂ©tĂ©. Alors qu’il commençait Ă  Ă©tudier le cinĂ©ma dans une Ă©cole, ce jeune rĂ©al est tombĂ© sur un article relatant le parcours d’une jeune fille nĂ©e dans un corps de garçon mais convaincue d’ĂȘtre une fille. S’est dessinĂ© le combat intime de Lara (incroyablement incarnĂ© par Victor Polster), nĂ© garçon qui, Ă  15 ans, rĂȘve de devenir danseuse Ă©toile et qui veut rĂ©parer son identitĂ©.
Certains parleront hĂątivement de Xavier Dolan pour la prĂ©cocitĂ© Ă©motionnelle de son auteur mais rien Ă  voir : on est plus dans les parages du cinĂ©ma de Todd Haynes (Carol) dans cette maniĂšre de comprendre un personnage complexe dans toute sa singularitĂ© : l’affirmation de Lara qui passe par la danse, un parcours intĂ©rieur qui se reflĂšte dans ce corps mouvant, sa volontĂ© de s’imposer dans le monde, son rapport aux autres, a fortiori avec son pĂšre avec lequel elle entretient une relation intense et dont l’humanitĂ© bouleverse.
Plus le film avance, plus il sĂ©duit, travaillĂ© par l’idĂ©e de douceur dans le regard et dans la violence du corps (changement de perception affĂ©rent). Il se dĂ©ploie Ă  travers son esthĂ©tique simple et jamais frimeuse. Lukas Dhont n’est jamais au-dessus de son personnage, il filme de maniĂšre organique ce corps et les scĂšnes de danse oĂč s’expriment toutes les luttes sont magnifiques. La camĂ©ra mobile et instable, portĂ© Ă  l’épaule, accompagne les mouvements de Lara au plus prĂšs, le corps dansant exprime ce que les mots ne disent jamais. Une façon d’ĂȘtre visible pour ĂȘtre enfin reconnu et de rappeler Ă  tous cette vĂ©ritĂ©: un individu est seul propriĂ©taire de son corps.

Théo MICHEL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here