Coiffeur à rebrousse-poils qui a vu Evil Dead à trois ans et qui rêve de jouer dans un film de John Waters, CHARLIE LE MINDU évoque librement les sujets qui l’inspirent. Et surtout il nous dit comment ça va.

TEXTE: CHARLIE LE MINDU & PHOTO: JEROME LOBATO

[MOOD] «Je suis maintenant basĂ© Ă  New-York et totalement indĂ©pendant. Je travaille sur la crĂ©ation de costumes pour les ballets de théâtre et opĂ©ra, autant sur la direction artistique que sur les vidĂ©os musicales et bien sĂ»r des shooting mode exclu cheveux. Autrement, je prĂ©pare mon nouveau livre, Cahier de tendance Cheveux et je planche sur la crĂ©ation d’un show Ă  l’occasion des 20 ans de Peaches Ă  Hambourg cet Ă©tĂ©.

[J’ADORE…] Deux mots: Kap Bambino. Leur nouvel album s’avère ma plus grosse attente de l’annĂ©e et j’adore leur nouveau clip, Erase

Je suis fan de Jerome Clement Wiltz qui est en train de devenir mon rĂ©alisateur prĂ©fĂ©rĂ© et Ă  qui l’on doit un film rĂ©ellement chaos (fou, normal et humain Ă  mes yeux): Etre cheval (NDLR: Un documentaire sur les pond-players, soit des femmes et des hommes qui souhaitent devenir chevaux, portant sabots, crinière et queue, et se laissant dresser aux rennes ou en carriole).

Sinon, j’attends donc les 20 ans de Peaches, la sortie de ma prochaine collection et je suis toujours accro au travail du photographe Juergen Teller.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here