RĂ©alisateur extrĂȘme de Frig, Antony Hickling Ă©voque librement les sujets qui l’inspirent. Et surtout il nous dit comment ça va.

TEXTE & PHOTO: ANTONY HICKLING 

[MOOD] «En ce moment, j’explore une façon plus narrative dans mon Ă©criture (dans ma façon de raconter les histoires). J’ai aussi quelques projets d’improvisation et d’adaptation


Ce qui s’est passĂ© en TchĂ©tchĂ©nie il y a bientĂŽt deux ans m’a beaucoup frappĂ©. La «purge homosexuelle», au cours de laquelle des personnes LGBTQ ont Ă©tĂ© enlevĂ©s, torturĂ©s et tuĂ©s. C’est ce type d’actualitĂ© qui m’a inspirĂ© pour Ă©crire le scĂ©nario de mon dernier film, Frig. Aujourd’hui, la chasse aux homosexuels semble Ă  nouveau ouverte et je suis profondĂ©ment touchĂ©.

Je re-regarde tout les films de Ken Russell en ce moment
 C’est toujours aussi formidable
 Quand mĂȘme
 J’hallucine sur les nombres de figurants et de dĂ©cors
 C’était une autre Ă©poque… Ça n’existe quasiment plus cette opulence, cette folie, cette audace. Quelle expĂ©rimentation, quelle crĂ©ativitĂ©! J’aurais adorĂ© le rencontrer, il avait l’air vraiment drĂŽle.

Le Brexit me rend fou
 Je me sens EuropĂ©en comme beaucoup de gens au Royaume Uni (48% ont votĂ© contre) qui, contre leur grĂ©, seront privĂ©s de leurs droits. A cause de cette folie, je me suis fait naturaliser Français


Je suis en train de lire tous les romans de Abdellah TaĂŻa
 Un peu honte de ne pas l’avoir fait auparavant
Mais chaque chose en son temps…

Enfin, je pense beaucoup Ă  cette notion de chapitre
 un nouveau chapitre dans la vie, dans le travail
 dans la famille, dans l’amour. Je rĂ©alise que cette trilogie bouclĂ©e avec Little Gay Boy, Where Horses Go To Die et Frig reprĂ©sente quelque chose de profond pour moi… Maintenant je passe Ă  une autre phase de ma vie, un autre chapitre
 Moi-mĂȘme j’ai hĂąte de comprendre comment ça se manifestera dans mes crĂ©ations
Dans tous les cas, quelque chose a changé » A.H.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here