Comme Martin Scorsese, Jean-Pierre Jeunet dit merci Ă  Netflix

Le cinĂ©aste Jean-Pierre Jeunet est de retour… chez Netflix avec un nouveau film produit par la plateforme de streaming. Son titre: Bigbug. LaissĂ© sans rĂ©ponses par le monde du cinĂ©ma sur son dernier projet, il s’avoue ravi de travailler avec la plateforme qui lui a dit oui “en 24 heures”.

Pour ceux qui rouspètent, le rĂ©alisateur Jean-Pierre Jeunet s’est fendu d’une tribune ce mardi sur Facebook: “Le 17 a Ă©tĂ© annoncĂ© officiellement Ă  Paris, par Reed Hastings, le crĂ©ateur de Netflix, la mise en production de BigBug, que va financer la plate-forme. Ce film va ĂŞtre produit par Eskwad et votre serviteur. Il fera partie d’une collection de films europĂ©ens, un par pays, dans leur langue d’origine. Toute mon Ă©quipe est sur le pied de guerre, dĂ©co, son, image, costumes, montage, etc. Le casting sera composĂ© de Claire Chust, Elsa Zilberstein, Alban Lenoir, Manu Payet, Isabelle Nanty, Youssef Hadji, Claude Perron, François Levantal et deux adolescents : Marysol Fertard et Helie Thonnat. Il s’agit d’une comĂ©die de SF, en lieu clos, avec des humains et des robots, androĂŻdes et mĂ©caniques.

J’ai vĂ©cu pour ce projet (toute proportion gardĂ©e) un peu la mĂŞme histoire que Scorsese avec The Irishman. J’ai traĂ®nĂ© ce script en France pendant 4 ans, me suis vu rejetĂ© par tous, comme l’avait Ă©tĂ© en leur temps DĂ©licatessen et AmĂ©lie Poulain. Et comme AmĂ©lie, Brigitte Maccioni de UGC en est tombĂ©e amoureuse et a voulu le produire. Mais elle n’a pas rĂ©ussi car visiblement des robots dans une comĂ©die française, ça ne rentre pas dans une case. Et un jour David Kosse de Netflix m’a Ă©crit de Londres me demandant si je n’aurais pas un projet. Le “oui” avec un grand sourire est revenu 24 heures après! Et depuis nous vivons un rĂŞve. Équipes enthousiastes, libertĂ© totale, budget suffisant. Le fait que BigBug ne sortira pas en salle n’est pas un problème, car contrairement par exemple Ă  TS Spivet qui Ă©tait tournĂ© en 3D dans les grands espaces amĂ©ricains, celui-ci se prĂŞte particulièrement au petit Ă©cran, au format tĂ©lĂ©. Et je dois avouer que l’idĂ©e de ne pas avoir Ă  affronter la sortie salle, avec les chiffres couperets qui tombent Ă  10h du matin, est plutĂ´t un soulagement. Et savoir que 138 millions d’abonnĂ©s pourront le voir est extrĂŞmement excitant! Non, les plate-formes ne vont pas tuer le cinĂ©ma, car les choses s’empilent, se complètent, ne se remplacent pas. Le cinĂ©ma n’a jamais tuĂ© le théâtre, il y a mĂŞme encore des films en noir et blanc… DĂ©but du tournage le 20 avril, pour une sortie en mars 2021. Et après, 2 autres projets de long mĂ©trages qui cette fois excitent les producteurs, 1 projet de sĂ©rie, et pour les 20 ans d’AmĂ©lie un faux documentaire totalement dĂ©lirant et poilant!”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici