fausto fasFAUSTO FASULO

Tailhouse Rock (1985) de Jerome Tanner
Premier porno vu. VHS usée, salon déserté par les parents du détenteur du « précieux » et choc inévitable devant les attributs laitiers d’une Traci Lords punkette et encore mineure.

Rêve de cuir (1992) de Francis Leroi
L’évidence. Et aussi la découverte de la douceur de Zara Whites, inoubliable dans la « scène du téléviseur aux trois bites ».

Snow White & 7 Dwarfs (1995) de Luca Damiano
Pour la candeur de Ludmilla Antonova, souillée par sept affreux nains.

Exhibition 99 (1998) de John B. Root
Un beau menu best-of et deux scènes à retenir : Fovéa dans la moiteur de thermes antiques et Elodie Chérie en Bécassine gangbangée.

Tokyo Exposure Sex (1999)
Une raison : l’extraterrestre mammaire Hitomi Tanaka exhibée – et baisée – aux quatre coins de Tokyo (bus, kombini, bains publics…).

Forced Entry (1973) de Shaun Costello
Un vrai malaise. Et la sensation d’être pris en otage devant un spectacle dégueulasse et fascinant.

Je suis une belle salope (1977) de Gérard Vernier
Pour les gros seins de Brigitte (Lahaie) tripotés – et plus – dans un austère train de banlieue.

Les Petites écolières (1980) de Frédéric Lansac
Pour le regard de Brigitte, qui porte très bien les Ray Ban Aviator dans son dernier porno.

The Fashionistas (2003) de John Stagliano
Pour les performances SM de l’incroyable – et contorsionniste – Belladonna.

Super Body: Cosplayer with Colossal Tits – 6 Transformations Anri (2015)
Fan service total pour japonistes pervers. La très équipée Anri Okita joue les cosplayeuse et se transforme en Chun Li, Devil Lady et même en personnage de L’Attaque des titans !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici