mardi, décembre 7, 2021
Accueil Quoi de chaos (au cinéma)?

Quoi de chaos (au cinéma)?

[CRITIQUE] HOUSE OF GUCCI de Ridley Scott

House of Gucci est le dernier en date des films de Ridley Scott: il dure 2h37 et on ne voit pas le temps passer. C’est la plus évidente qualité d’un film qui paradoxalement, laisse...

[CRITIQUE] LA FIEVRE DE PETROV de Kirill Serebrennikov

Zinzin, oui, mais un peu trop. Dans l’atmosphère chargée d’un bus, à Iekaterinbourg, ville de la Sibérie occidentale, Petrov, auteur de bandes dessinées, tousse sans relâche sans mettre la main devant sa bouche. Il...

[CRITIQUE] THE BETA TEST de Jim Cummings & PJ McCabe

Dans un Hollywood post-MeToo, post-Harvey Weinstein, Jordan Haines, un agent d’acteurs, enchaine les bévues et les maladresses. Il a une relation extra-conjugale et accumule les coups de sang. Malgré lui, il fait la connaissance...

[CRITIQUE] LAMB de Valdimar Jóhannsson

Précédé d’un joli petit buzz cannois, Lamb avait tout sur le papier pour être le nouveau Border, film stupéfiant (et déjà oublié) de Ali Abbasi qui usait du mythe du troll comme Morse s’encanaillait avec celui du vampire. Ici,...

[CRITIQUE] PLAYDURIZM de Gem Deger

Playdurizm, c’est la réalité fuyante de Demir (Gem Deger), ce post-ado cinéphile, fan de Francis Bacon et de séries B érotico-romantiques, qui se réveille un matin dans une chambre irréelle, les yeux en spirale,...

[CRITIQUE] AFTER BLUE (PARADIS SALE) de Bertrand Mandico

Marre de la science-fiction aspirine? Prenez un Mandico et ça ira mieux. Mais gare aux effets secondaires: excroissances, orgasmes et transpiration excessive sont au menu. Le confort dans l’inconfort, on décolle pour After Blue, la...

[CRITIQUE] HAM ON RYE de Tyler Taormina

“I’m so good. Life is sooooo good. Everything is sooooooo good.” Cette série de petites formules toutes faites, synthétiques, très généralistes, déroulées comme un mantra, cache un des films les plus étranges et atmosphériques...

[CRITIQUE] AFFAMÉS de Scott Cooper

Si Scott Cooper a un plan de carrière, il lui réussit plutôt bien jusqu’à présent. Il s’est imposé comme un réalisateur compétent, à l’aise avec les acteurs (il a été acteur lui-même) et ouvert...

[CRITIQUE] MEMORIA de Apichatpong Weerasethakul

Dans Memoria, Apichatpong Weerasethakul a nommé Jessica le personnage joué par Tilda Swinton en souvenir d’un de ses films favoris: Vaudou de Jacques Tourneur, dans lequel le personnage principal Jessica Holland, alitée dans un...

[CRITIQUE] COME TRUE de Anthony Scott Burns

Bad dreams are made of this. Les nuits de Sarah, une adolescente fugueuse, sont peuplées de cauchemars récurrents. À la suite d’une petite annonce, elle accepte de participer à une étude rémunérée sur le...
ga('send', 'pageview');