Accueil Chaos interdit

Chaos interdit

[MOI, CHRISTIANE F., 13 ANS, DROGUÉE, PROSTITUÉE…] Uli Edel, 1981

Trainspotting pour les 90’s, Requiem for a dream pour les 2000’s. Pour aujourd’hui, on ne sait pas trop encore, et on s’en fout: bref, le drug-moviegénérationnel, le spot anti-drogues surfant sur...

[OTRA VUELTA DE TUERCA] Eloy de la Iglesia, 1984

Quand le réalisateur espagnol sulfureux de Cannibal Man adapte Le tour d'écrou de Henry James, forcément, nous sommes au premier rang. Dans le cinéma chaos ibérique, il y a deux Iglesia :...

[MALATESTA’S CARNIVAL OF BLOOD] Christopher Speeth, 1973

Ce film perdu, exhumé par son auteur en 2000, a tout du must-see chaos. PAR JEREMIE MARCHETTI Avec des pionniers comme Andy Milligan ou Herschell Gordon Lewis, le cinéma d’exploitation d’horreur américain du...

[LA REVANCHE DE FREDDY] Jack Sholder, 1986

Au même titre qu’Aliens, le retour est devenu un grand classique butch-goudou, La revanche de Freddy est sans doute LE film d’horreur gay des années 80’s. Chaos donc. Cas rarissime dans une...

[THE REINCARNATION OF SEX] Luiz Castellini, 1982

Vous avez rêvé d'un film de maison hantée avec des fantômes du cul? Réjouissez-vous, Luiz Castellini a pensé à vous. PAR JEREMIE MARCHETTI Si on résume le cinéma bis brésilien à Jose Mojica Marins,...

[THE STORY OF JOANNA] Gerard Damiano, 1975

Du bel ouvrage, du satin noir sur pellicule, qu'on aimerait bien revoir enfin dans une copie toute à fait décente et lisible. À bon entendeur... PAR JEREMIE MARCHETTI Chef-d’œuvre soyeux, maniaque et vertigineux...

[GETTING ANY?] Takeshi Kitano, 1994

Getting Any? est sans doute le film le plus chaos de Kitano, ce qui ne veut pas forcément dire le meilleur. PAR JEREMIE MARCHETTI À la fin des années 90, Takeshi Kitano emballe...

[SPOOKIES] Thomas Doran, Brendan Faulkner & Eugenie Joseph, 1987

Encombrée de masques de latex boursouflés et d’une crasse presque palpable, la jaquette VHS de Spookies, comme tant d’autres d’ailleurs, faisait partie de ces promesses sur papier au temps des bandes...

[EXTREMITES] Robert M. Young, 1986

Sourire colgate et brushing ébouriffant, Farah Fawcett était l’icône seventies par excellence: deux séries, Drôles de Dames et L’homme qui valait trois milliards, qui auront suffit à en faire celle que...

[FACES OF DEATH / FACE À LA MORT] John Alan Schwartz, 1978.

Dans une Amérique qui a troqué le Nouvel Hollywood pour la cassette vidéo et la révolution des mœurs de la fin des années 1960 pour la censure systématique et idéologique, les...
ga('send', 'pageview');