Le Chaos enquête avant l’annonce de la sélection de Cannes 2019 et se demande si le nouveau long métrage de Hirokazu Kore-eda, Palmé d’or en 2018 pour Une affaire de famille, a ses chances sur la Croisette.

PAR GAUTIER ROOS

“Catherine, icône du cinéma et mère de Juliette. La publication de ses mémoires ramène sa fille et sa famille des Etats-Unis dans la maison familiale. Les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles, tout se déballe sous le regard désabusé des hommes. Dans le même temps, Catherine tourne un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent obligeant mère et fille à se retrouver…”

On préfère vous le dire tout de suite, on est partagés sur le prochain Hirokazu Kore-eda : autant sa Palme d’or était l’un des rares trucs bien sentis du jury l’an passé, autant le virage très assayassien de ce premier film tourné en français peut faire peur. D’autant que le cinéaste a écrit le scénario après avoir vu Sils Maria à Cannes en 2014 : on croise les doigts pour que ce pitch très parisien ne vire pas au remake germano-pratin, avec Chloë Grace Moretz qui déboule dans le dernier quart d’heure.

Reste que ce casting improbable (Deneuve en mère de Binoche, gravitant autour d’Ethan Hawke et Ludivine Sagnier) suscite bel et ben l’intérêt. Un film qui s’inscrit dans le sillage de Sunset Boulevard, en traitant “des mythes et de la réalité du métier d’actrice”, à en croire le toujours loquace Vincent Maraval.

Pourquoi ça sent bon : L’équipe avait fait un super selfie promotionnel sur les quais de Seine pendant le tournage, deux jours après qu’Ethan Hawke manqua de se faire refouler de la Cinémathèque par une hôtesse qui ne l’avait pas reconnu dans sa jacket rouge pamplemousse. On ne peut décemment pas lui laisser une telle image de notre pays.

Pourquoi ça pourrait coincer : Tous nos collègues le mettent dans leur liste des pressentis, mais on a quand même des gros doutes sur la date de rendu du projet. On peut aussi penser qu’après son sacre l’an passé, Hirokazu sera redirigé en sélection parallèle, histoire de dissiper les soupçons de favoritisme. Pour tout vous dire, on le verrait bien à Venise aussi, alors restons prudents…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here