Sur le papier, ce Cannes 2019 devrait s’imposer comme une édition über chaos. La rédaction a sélectionné les dix films qu’elle attend le plus (en attendant, bien entendu, de découvrir bien des merveilles sur place).

PAR LA RÉDACTION

Once upon a time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPÉTITION
Après deux incursions réussies dans le genre du western, Tarantino débarque pour la première fois dans l’univers bariolé des sixties. Soit la découverte d’un Hollywood en plein chambardement (c’est la fin de l’Age d’Or qui se profile) à travers les yeux d’une star en perte de vitesse (Leonardo DiCaprio) et de sa doublure fétiche (Brad Pitt). L’occasion de renouer avec l’esthétique pulp de ses débuts, en opposition au crépusculaire huis-clos The Hateful Eight. Attente maximale.

Lux Aexterna (Gaspar Noé) – SÉANCE DE MINUIT
Gaspar NoĂ© + BĂ©atrice Dalle + Charlotte Gainsbourg + des histoires de sorcières + FĂ©lix Maritaud + Paul Hameline + Karl Glusman – sangria = LA sĂ©ance de minuit du festival.

Le lac aux oies sauvages (Yi’nan Diao) – COMPÉTITION
Un nouveau polar bien sombre pour le réalisateur chinois surdoué de Black Coal qui reprend le cast de son dernier opus (Liao Fan et Kwai Lun-Mei). Un chef de gang qui braque des véhicules se retrouve au cœur d’une chasse à l’homme et entraîne dans sa cavale une prostituée elle aussi dos au mur. Ce sera beau, ce sera chaos.

Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles) – COMPÉTITION
Le nouveau long métrage de Kleber Mendonça Filho (les merveilleux Bruits de Recife et Aquarius), réalisé avec son directeur artistique Juliano Dornelles. Un survival teinté de SF qui devrait pas mal emprunter à Délivrance de John Boorman et Southern Comfort de Walter Hill: autant dire qu’il a tous les attributs du chaos, ce que les présences de Sonia Braga et Udo Kier au casting ne devraient pas infirmer.

The dead don’t die (Jim Jarmusch) – COMPÉTITION
Après les vampires de The Only Lovers Left Alive, les zombies de The Dead don’t die. Soit une comédie horrifique signée Jim Jarmusch au script “so hilarious” selon Bill Murray, accompagné d’une brochette d’acteurs plus appétissante encore qu’une boite de Celebrations: Adam Driver, Selena Gomez, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Tilda Swinton, Daniel Craig, mais aussi le couteau-suisse Caleb Landry Jones. Comme vous, on salive d’avance devant ce zombie survival, nouvelle livraison d’un cinéaste qui a l’air encore plus jeune qu’à ses débuts en 1980. A la photo, un fidèle lieutenant qui a débuté chez Lynch et fini chez Ang Lee: Frederick Elmes.

Parasite (Bong Joon Ho) – COMPÉTITION
Retour aux affaires coréennes pour Bong Joon Ho, exilé aux Etats-Unis depuis 10 ans (Snowpiercer, Okja). Pas de grosse bébête dans ce nouveau film horrifique qui laisse espérer un retour en force pour le papa de Mother et The Host.

The lighthouse (Robert Eggers) – QUINZAINE DES RÉALISATEURS
Le gros poisson bankable de la Quinzaine, un film horrifique qui succède au remarqué The Witch (2015), tourné en 35 mm et en noir et blanc, et qui évoque un mystérieux gardien de phare vivant au 19e dernier dans le Maine (l’irréprochable Willem Dafoe, qui préfère nettement la Quinzaine au tapis rouge ces dernières années). Avec une pointe de comique, le film explorera les mythologies marines (on se doit évidemment de vous dire que Robert Pattinson est aussi de la partie).

Une vie cachée (Terrence Malick) – COMPÉTITION
Un projet long de trois ans pour le Malick qu’on n’avait plus croisé à Cannes depuis son sacre de 2011 (Tree of life). Un film qui serait plus “narrative-driven”, d’après son auteur; ce qu’on a bien du mal à imaginer quand on connait sa filmo. Peu importe: on est heureux de retrouver ce cinéaste chéri radical sous les projecteurs cannois et déjà ravi (voire rasséréné) de se prendre trois heures de son cinéma.

Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPÉTITION
Soyons clairs: ce Kechiche part 2 est un grand coup de filet pour Frémaux et ses équipes, marquant le retour du cinéaste à Cannes après La vie d’Adèle palmée d’or en 2013. On se prépare à se prendre 4 heures de pur cinéma avec cette suite des affaires de cœur d’Amin, ses relations avec sa famille, ses émois amoureux, ses biquettes, sa passion indéfectible pour la house des années 90 (ou pas?). Kechiche avait évoqué le premier volet comme “une quête de lumière”, et une suite sur “sa perte”, ce qui laisse entrevoir un portrait plus sombre.

Le daim (Quentin Dupieux) – QUINZAINE DES RÉALISATEURS
Si vous nous pardonnez ce truisme, on dira du pitch qu’il est “parfaitement dupieuxien” : Georges quitte sa banlieue pavillonnaire et plaque tout du jour au lendemain pour s’acheter le blouson 100% daim de ses rêves. Avec Dujardin devant et Dupieux derrière, une ouverture de la Quinzaine qui peut séduire à la fois les lecteurs de Gala et de Trax Magazine.

LES CINQ ATTENTES DE CHAQUE JOURNALISTE #CANNES2019

GUILLAUME CAMMARATA
Lux Aexterna (Gaspar Noé) – SEANCE DE MINUIT
Once upon a time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPETITION
The dead don’t die (Jim Jarmusch) – COMPETITION
First love (Takashi Miike) – QUINZAINE
Too old to die young (Nicolas Winding Refn) – HORS-COMPETITION

GEOFFROY DEDENIS
Lux Aexterna (Gaspar Noé) – SEANCE DE MINUIT
The Dead Don’t Die (Jim Jarmusch) – COMPETITION
Parasite (Bong Joon Ho) – COMPETITION
Too old to die young (Nicolas Winding Refn) – HORS-COMPETITION
Little Joe (Jessica Hausner) – COMPETITION

GÉRARD DELORME
Le lac aux oies sauvages (Yi’nan Diao) – COMPETITION
Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles) – COMPETITION
La cordillère des songes (Patricio Guzmán) – SEANCE SPECIALE
The lighthouse (Robert Eggers) – QUINZAINE
Une vie cachée (Terrence Malick) – COMPETITION

LOUISE FILLIPI
Parasite (Bong Joon Ho) – COMPETITION
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
The Dead don’t die (Jim Jarmusch) – COMPETITION
Le Lac aux oies Sauvages (Diao Yinan) – COMPETITION
The lighthouse (Robert Eggers) – QUINZAINE

ROMAIN LE VERN
Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles) – COMPETITION
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
Once upon a time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPETITION
Le lac aux oies sauvages (Yi’nan Diao) – COMPETITION
L’angle mort (Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic) – ACID

JEAN-FRANCOIS MADAMOUR
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
Once upon a time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPETITION
Le lac aux oies sauvages (Yi’nan Diao) – COMPETITION
Zombi Child (Bertrand Bonello) – QUINZAINE
A White, White Day (Hlynur Pálmason) – SEMAINE

JEREMIE MARCHETTI
The lighthouse (Robert Eggers) – QUINZAINE
Portrait de la jeune fille en feu (Céline Sciamma) – COMPETITION
Mathias & Maxime (Xavier Dolan) – COMPETITION
Lux Aexterna (Gaspar Noé) – SEANCE DE MINUIT
Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles) – COMPETITION

THEO MICHEL
Une vie cachée (Terrence Malick) – COMPETITION
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
The Lighthouse (Robert Eggers) – QUINZAINE
Parasite (Bong Joon Ho) – COMPETITION
Matthias et Maxime (Xavier Dolan) – COMPETITION

GAUTIER ROOS
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
Le Daim (Quentin Dupieux) – QUINZAINE
Once Upon a Time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPETITION
Lux Aeterna (Gaspar Noé) – SEANCE DE MINUIT
Tommaso (Abel Ferrara) – SEANCE SPECIALE

ALEXIS ROUX
Once upon a time in Hollywood (Quentin Tarantino) – COMPETITION
Mektoub, My Love : Intermezzo (Abdellatif Kechiche) – COMPETITION
The dead don’t die (Jim Jarmusch) – COMPETITION
Le daim (Quentin Dupieux) – QUINZAINE
Parasite (Bong Joon Ho) – COMPÉTITION

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here