Berlinale 2021: “Bad Luck Banging or Loony Porn” de Radu Jude remporte l’Ours d’or

0
408

Le cinéaste roumain Radu Jude a remporté vendredi l’Ours d’Or à Berlin pour son film Bad Luck Banging or Loony Porn, farce terrible sur l’hypocrisie sociale, tournée en pleine pandémie, dans laquelle une professeure de lycée roumain voit sa vie bouleversée par la fuite d’une vidéo intime. Notre chouchou Ryusuke Hamaguchi glane l’Ours d’argent avec son Wheel of Fortune and Fantasy.

Avec l’histoire d’une enseignante rattrapée par la fuite d’une vidéo intime, le réalisateur roumain Radu Jude entend mettre à nu les «hypocrisies» de la société contemporaine. Son Bad Luck Banging or Loony Porn, qui s’ouvre par une séquence de plusieurs minutes de porno amateur, a glané l’Ours d’or 2021 du Festival de Berlin. La fuite de cette «sextape» dans lequel figure l’enseignante protagoniste se révèle ainsi le point de départ de ce film foisonnant, particulièrement brut de décoffrage.

Au fil de trois parties distinctes, une longue déambulation de l’enseignante dans les rues de sa ville, un patchwork d’images allant d’archives de la dictature communiste à des allégories romantiques, puis un simili-procès de celle-ci devant des parents d’élèves. «Les spectateurs sont invités à faire une comparaison entre l’obscénité de cette vidéo porno et l’obscénité publique de la société, de l’hypocrisie, des traces de l’histoire qui restent jusqu’à nous» précise le cinéaste Radu Jude. Le film ne se prive pas de tourner en dérision l’Église, l’armée, les nouveaux riches ou les anciens communistes, tous représentés par leurs archétypes lors du «procès» qu’intentent les parents d’élèves à la professeure.

Le film a cela de contemporain qu’il a la particularité d’avoir été tourné en pleine pandémie, et tous les acteurs apparaissent masqués. Une contrainte mise à profit par le réalisateur, qui s’amuse à faire porter à ses acteurs des masques ornés de slogans ou de smileys en total décalage avec leurs propos. En résulte donc une farce provocatrice sur un pays rongé par le consumérisme et la corruption tournée pendant l’été dans les rues de Bucarest, entrecoupée d’images d’archives ou de photomontages; une démarche qui n’a forcément pas déplu au réalisateur Nadav Lapid (Synonymes), parmi les membres du jury, ayant annoncé avec ses co-jurés la récompense suprême lors d’une cérémonie diffusée en ligne sur les résosocio. Le jury de la Berlinale a donc voulu saluer un film “aussi élaboré que sauvage“.

Notre chouchou Ryusuke Hamaguchi glane, lui, l’Ours d’argent avec son Wheel of Fortune and Fantasy. Un film qui tisse des liens entre trois histoires, partageant les thèmes de «la coïncidence et de l’imagination», a déclaré le réalisateur et qui disséquera, comme toujours chez ce réal (à qui l’on doit le merveilleux Asako 1 & 2), la complexité des rapports humains.

L’Ours du meilleur scénario récompense le prolifique Hong Sang-soo pour son Introduction (notre Morgan Bizet, fan ultime de HSS, s’est resservi du Soju).

L’Ours du meilleur réalisateur va au réalisateur hongrois Dénes Nagy pour Natural Light retraçant un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale où l’état-major de l’armée hongroise donna l’ordre aux soldats envoyés sur le front soviétique d’éliminer les partisans soviétiques.

L’Allemande Maren Eggert a remporté le premier prix d’interprétation “non-genré” récompensant indifféremment le meilleur acteur ou actrice, récompensée pour son rôle dans la comédie romantique I’m Your Man de Maria Schrader, où elle joue le rôle d’une chercheuse tombant amoureuse d’un robot humanoïde. Le prix du jury revient à Mr Bachmann and His Class de Maria Speth. Sinon, rien pour les Français Céline Sciamma (Petite Maman) et Xavier Beauvois (Albatros).

PALMARES

Ours d’or du meilleur film: Bad luck banging or loony porn de Radu Jude (Roumanie)

Grand prix du jury, Ours d’argent: Wheel of Fortune and Fantasy de Ryusuke Hamaguchi (Japon)

Prix du jury, Ours d’argent: Mr Bachmann and His Class de Maria Speth (Allemagne)

Ours d’argent du meilleur réalisateur: Dénes Nagy pour Natural Light (Hongrie)

Ours d’argent de la meilleure interprétation (prix non-genré): l’Allemande Maren Eggert pour son rôle dans I’m your man (Allemagne)

Ours d’argent pour la meilleure interprétation dans un rôle secondaire (prix non-genré): la Hongroise Lilla Kizlinger pour son rôle dans Forest – I See You Everywhere

Ours d’argent de la meilleure contribution artistique : Yibrán Asuad pour le montage de Una película de policías de Alonso Ruizpalacios (Mexique)

Ours d’argent du meilleur scénario: Introduction de Hong Sangsoo (Corée du Sud)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici