On avait laissé Alexis Langlois sur les furies trans de De la terreur mes sœurs, ainsi qu’une pléthore de projets. En attendant le passage au format long avec Les reines du drame, voici une nouvelle incartade dans le court qui vient de faire retentir son dernier coup de clap il y a quelques jours, de son nom Les démons de Dorothy, sucrerie mortelle fort prometteuse. Voilà en tout cas ce qu’annonce le pitch: «Dorothy, une réalisatrice un poil loseuse, se marre toute seule en écrivant son scénario, Bikeuses amoureuses. Mais un coup de fil de sa productrice lui coupe l’envie de rire: il est temps d’arrêter les comédies potaches queer et de faire des films universels! Affalée en pyjama dans son 11m², Dorothy plonge dans des abîmes d’angoisse et de paranoïa. Pétrifiée par le doute, elle se réfugie dans sa série doudou, Romy contre les vampires… Malheureusement pour elle, ses démons ont décidé de lui rendre visite et de lui en faire voir de toutes les couleurs.» Langlois reprend sous ses petits bras sa troupe de muses extravagantes (Justine Langlois, Nana Benamer, Dustin Muchuvitz, Raya Martigny) mais accueille surtout Queen Lio, dont la présence en vilaine maman va tenir, on s’en doute, autant de Victor Fleming que de John Waters! Comme l’annonçait El Sueno, son clip griffu pour Perez, le réalisateur de Fanfreluches et Idées noires y dévoilera un peu plus sa passion pour les maquillages monstres et les freaks tout de latex. On envoie toutes nos ondes chaos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici