Au milieu d’une SĂ©lection officielle oĂą les noms prestigieux abondent, la jeune Mati Diop fera partie des grosses attentes du rĂ©giment chaos avec son premier long, Atlantique. Avec la lourde mission de nous faire oublier les dĂ©ceptions des outsideur.euses de ces dernières saisons…

PAR GAUTIER ROOS

On n’est pas peu fiers de vous avoir annoncĂ© la prĂ©sence de Mati Diop Ă  Cannes alors mĂŞme que pas grand monde n’avait eu vent du projet (on ne le voyait pas Ă  l’Ă©poque rejoindre la CompĂ©tition, ayant longtemps chauffĂ© un siège Ă  Un Certain regard: reconnaissez tout de mĂŞme qu’on a eu du pif). Après avoir beaucoup oeuvrĂ© dans le court, la rĂ©alisatrice fera partie des curiositĂ©s attendues du Festival, bien dĂ©cidĂ©e Ă  nous faire oublier les rĂ©centes sĂ©lections baudruche de ses consoeurs (Les filles du soleil, CapharnaĂĽm, Marguerite et Julien…). Le chaos croit beaucoup en cette nouvelle tĂŞte, remarquĂ©e pour le poignant Mille soleils en 2013: elle y renouait le dialogue avec Touki Bouki, oeuvre phare du cinĂ©ma africain des annĂ©es 70, figurant dans toutes les bonnes listes des films Ă  voir avant le trĂ©pas, rĂ©alisĂ© par son oncle Djibril Diop MambĂ©ty. Mais les lecteurs les plus fidèles auront surtout reconnu son visage dans le 35 rhums (2008) de Claire Denis, oĂą elle campe la fille d’Alex Descas.

Depuis sa formation au Fresnoy, la fille de Wasis Diop a pas mal trimbalĂ© sa camĂ©ra dans le documentaire : l’honnĂŞtetĂ© nous pousse Ă  admettre qu’on n’a pas rĂ©ussi Ă  se les procurer, et qu’on ne va pas faire comme si juste pour les besoins d’un portrait (nous ne vous prenons pas pour des billes, chers lecteurs). C’est donc l’intuition qui parle, en plus des influences revendiquĂ©es par la plasticienne (Apichatpong Weerasethakul, John Cassavetes). En plus du pitch d’Atlantique (Des ouvriers d’une banlieue populaire près de Dakar, Thiaroye, dĂ©cident de quitter leur pays, en embarquant sur l’ocĂ©an, après la construction d’une tour futuriste nommĂ©e Atlantique. Les femmes restent). En plus de sa chef-opĂ©ratrice, Claire Mathon (L’inconnu du Lac, Les deux amis, Rester vertical, ainsi que le Portrait de la jeune fille en feu de CĂ©line Sciamma). Ainsi que les courts de son oncle qu’on recommande avidement Ă  ceux qui savent farfouiller dans les mĂ©andres d’internet (Le Franc, La Petite Vendeuse de soleil). Ça fait dĂ©jĂ  beaucoup, non?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here