Le rĂ©alisateur amĂ©ricain John Singleton, dont le culte Boyz n the Hood (1991) reste l’un des symboles de la nouvelle vague du cinĂ©ma afro amĂ©ricain, est dĂ©cĂ©dĂ© ce lundi.

Ses proches avaient demandĂ© l’arrĂŞt des soins, en accord avec le personnel mĂ©dical, le metteur en scène de 51 ans Ă©tant plongĂ© dans le coma, dans un Ă©tat dĂ©sespĂ©rĂ©. Il avait Ă©tĂ© victime d’une dĂ©faillance cardiaque le 17 avril. “Repose en paix, John Singleton, tellement triste d’apprendre la nouvelle”, a tweetĂ© Jordan Peele. “John Ă©tait un artiste courageux et une vĂ©ritable inspiration. Sa vision a tout changĂ©.”

John Singleton Ă©tait le premier rĂ©alisateur noir nommĂ© Ă  l’Oscar de la mise en scène, en 1992, pour Boyz n the Hood, un sombre tableau de l’engrenage des gangs Ă  Los Angeles, de la violence sous-jacente de nombreux quartiers noirs de la ville et de la rĂ©pression aveugle de la police. TournĂ© Ă  22 ans seulement, ce film avait Ă©tĂ© un choc culturel et une Ă©tape majeure dans l’histoire du cinĂ©ma afro-amĂ©ricain avec sa distribution comprenant Angela Bassett, Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr et le rappeur Ice Cube, dont c’Ă©tait le premier rĂ´le. Le film aura aussi marquĂ© par sa bande originale, qui a contribuĂ© Ă  populariser encore un peu plus le rap, avec Ice Cube, 2 Live Crew et Too $hort. Singleton a attribuĂ© l’Ă©cho favorable reçu très tĂ´t par Boyz n the Hood Ă  son passage Ă  Cannes, dans la sĂ©lection Un certain regard, oĂą il avait Ă©tĂ© ovationnĂ© Ă  l’issue de la projection.

Par la suite, il a rĂ©alisĂ© 2 Fast 2 Furious (2003), son plus gros succès commercial, et un remake de Shaft (2000). A l’instar de Boyz n the Hood, il aura rĂ©alisĂ© plusieurs drames sociaux avec, en toile de fond, la condition des Noirs aux États-Unis, principalement Poetic Justice (1993), Fièvre Ă  Columbus University (1995) ou Quatre frères (2005).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here